Merci de privilégier les groupes des autorités & les criminels merci.
Nouvelle intrigue, en groupe ou à deux, ou dans le rp commun ICI

Partagez|

A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité





MessageSujet: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Mer 6 Mar - 22:52



    Cuicui; cuicui; cuicui.

    Bordel mais vous allez la fermer les piafs oui ? On le sait que c'est le matin, que le jour s'est levé tout ça. C'est pas une raison pour réveiller tout le quartier ! Non mais sans blague.

    Bien le bonjour à vous aussi, donc ça c'est moi...le matin quand on me réveille sans raison après une mauvaise nuit de sommeil. Et encore là ce n'est rien, vous devriez me voir quand je n'ai pas dormi du tout ; un vrai bout en train. Péniblement, j'ouvre les yeux et me redresse dans ce lit de...satin rose ? C'est quoi ce bordel ? C'est pas chez moi ici ! Mais alors je suis où ? Un mal de crâne horrible s'empare de moi tandis que je tente de remettre mes idées en place. Les souvenirs refluent difficilement mais des images me reviennent et les évènements de la veille refont soudain leur apparition dans mon esprit. L'explosion de l'avion, mon escapade pour arriver jusque chez elle, ma petite visite à l'hôpital...certains mots échangés (oh merde j'ai vraiment dis tout ça ?) et ensuite le black out total...un trou noir béant. Mais vu que je me trouve sous ses draps, je suppose qu'elle a du me faire ramener chez elle.

    Elle par contre ne semble pas être là, j'ai beau appeler encore et encore, personne ne me réponds que l'écho de ma propre voix.

    Amyyy...Amyy...Amy...

    Même l'acoustique des lieux à l'air de se foutre de ma gueule. Je ronchonne et finis par me lever. Je cherche mes pantoufles, puis me souviens que je ne suis pas chez moi et décide de me rendre à la salle de bain en trainant des pieds. J'ai surement dû prendre un coup sur la tête pendant cet incident parce que j'ai l'impression que je perds la boule. A moins qu'elle ne m'aie frappé à la tête et que ce soit la raison pour laquelle je ne me souviens pas comment je suis arrivé ici. Peu importe, réfléchir ne fait que me donner un peu plus mal au céphalé. Arrivé dans la salle d'eau, je fouille dans les armoires pour trouver de l'aspirine, en vain. J'ai jamais de bol de toute façon.

    Vous voulez savoir pourquoi je ne me balade jamais sans pantoufles ? Tout simplement parce que le carrelage et ben c'est froid, et ensuite quand c'est mouillé...et ben ça glisse ! Je me retourne vers le lavabo, et là, je saute presque à pieds joints dans une petite flaque résiduelle à côté de la baignoire. Vous avez déjà vu des otaries dans un spectacle aquatique ? Ben pareil, sauf que là c'est un éléphant de mer qui se retrouve à faire un plongeon fort disgracieux dans une baignoire à moitié vide. Un bras en écharpe bien entendu, donc aucun moyen de maitriser ou de ralentir ma chute. Patatra vlan...mes dents disent bonjour à l'émail blanc.

    Bordel de merde !!!!!

    Oui désolé pour la vulgarité, mais la douleur ça fait hurler et pas toujours (jamais) des choses agréables à l'oreille. Au bout de cinq bonnes minutes, j'arrive enfin Dieu sait comment à m'extirper de cet engin de mort...plus jamais je ne me laverais autre part que dans une douche, j'en fais le serment ! Je vérifie ma tronche dans le miroir du lavabo, pas de dents cassées ouf...mais l'arcade sourcilière grande ouverte et aucun pansement à l'horizon. VIE DE MERDE !

    Désabusé et dégoulinant d'eau et d'un certain liquide vermeil, je me rends cahin cahan dans la cuisine histoire de me remonter le moral en me faisant une bricole à manger. Mais avant, je m'entoure le crâne d'essuie tout pour tenter de contenir un tant soit peu l'hémorragie ! Enfin momifié, je sort une casserole...pas rancunier, j'y mets de l'eau et je la mets à bouillir. Je trouve un paquet de pâtes que je tente de verser délicatement dans la casserole...raté ! Moi maladroit ? Là vous êtes médisant, je voudrais vous y voir vous avec un bras en moins, la vision réduite par du papier absorbant et des courbatures dans tout le corps. Bref, avec ma grâce naturelle, je bouscule le récipient bouillant qui vient s'écraser au sol non sans m'éclabousser la jambe au passage !

    AH NON DE DIEU !!!

    C'est bon là j'en ai assez...je m'avachis sur une chaise et je je décide d'attendre qu'elle rentre avant de finir par réussir à me tuer à l'insu de mon plein grès...j'espère juste qu'elle ne va pas tarder !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 30
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Jeu 7 Mar - 2:35



i wantforgive you


Il essaye de parler, mais je n’ai pas envie de le faire. En fait je veux qu’il la ferme pour une fois. Parce qu’il a tendance à trop parler et à tout gâcher, souvent. Puis le ventre de monsieur se met à gargouiller. Monsieur a faim. Un fin sourire s’affiche sur mes lèvres. Il est marrant, on dirait un gosse. Seul je suis l’éternelle gamine, le syndrome de Peter Pan. Avec lui, je dois jouer l’adulte, c’est étrange et agréable. Non je ne l’écoutais jamais, parce qu’il n’était pas sensé. C’était un fou qui prenait trop de risque sans penser aux conséquences. Oui j’étais mal placée pour dire ça vu mes fréquentations, mais je n’aurais pas vraiment couru jusqu’à chez lui blessée. Je détestais l’hosto, j’y serais allée tout. I se met à me prendre le cou et m’embrasser. Je ne peux pas dire que je déteste ça. En fait j’adore. Je réponds à son baiser quand il commence les mots doux. Celui a du avoir un trauma crânien parce qu’aux dernières nouvelles on n’était pas encore ensemble. Oui encore, je songeais déjà à ca.. « Oui enfin ça je le sais déjà. » Je me blotti un peu plus. Oui je sais il s’imagine que je vais être violente, que je vais taper dessus, et que je vais être mauvaise. Mais la vérité, c’est que l’idée de le perdre me terrifie et je ne veux pas que ca se produise. Le lendemain je proposais de le ramener chez moi, puisque j'alais rompre avec Luka, je lui donnais une chance et je prenais soin de lui.

****

Arrivé chez moi je l’installais dans ma chambre, expliquais à Colt le pourquoi du comment et finissait par le laisser dormir. Je partais faire des courses rapides. Je prenais tout ce dont il pouvait avoir besoin, ce qu’il nous manquait et d’autres trucs. J’en n’en avais pas pour très longtemps de toute façon. Je finis par revenir chez moi. Je sus tout de suite que quelque chose ne collait pas. Et j’eus ma réponse en entrant dans la cuisine, le voyant assis sur une chaise, tenant son arcade avec du sopalin et regardant sa jambe. Il avait encore voulu faire des trucs. Ce type ne changerait jamais. Je posais les courses, soufflais levais les yeux au ciel et m’approchais de lui. « Tu as de la chance, j’ai des pansements avec points… T’es vraiment pas doué bébé.. » Ouais moi aussi jm’y mettais Les ptits noms, bientôt on allait se marier et avoir beaucoup d’enfant youhou. Je souris tout de même, il était vraiment grave. Je lui fis un bisou puis déposais un baiser caressant sa joue, puis son bout de nez. Le pansement fut vite appliqué après avoir nettoyé sa plaie, puis j’avais bandé sa jambe non sans y avoir mir de la crème. Je lui intimais de s’assoir et vite et faisais les gros yeux histoire de lui faire comprendre qu’il avait intérêt à être sage. « T’es un gros débile quand tu t’y mets tu sais ça ? Je sais que tu as en horreur de ne pas faire les choses, ou de ne pas t’occuper de toi tout seul. Laisse-moi le faire ok ? Parce que si tu continue tu vas faire cramer la baraque et toi avec. Je t’aime Lance ok ? J’ai beau passer mon temps à penser qu’il faudrait sans doute t’achever pour que tu te calme, je pense aussi que tu es juste qu’un d’intense, comme moi. Mais jte promets que ce sera vite terminé ok ? Laisse-moi juste faire » dis-je en caressant sa joue de nouveau et l’embrassant. Je m’installais à ses cotés, caressais sa main non valide, puis me blottissais contre lui. C’est là que Colt s’amusa à passer nu… J’eus du mal à ne pas éclater de rire en le voyant à moitié endormi.. Mais je me doutais qu’un certain Lance n’apprécierait pas l’apparition et penserait vite à le tuer…très vite. « N’y penses même pas. Je t’explique, je sais que tu as en horreur mes fréquentations et que tu coffrerais bien tout le monde, mais ce sont mes amis ok ? Je n’ai pas choisi d’aimer un flic qui fait d zèle, surtout ici… » Je lui sorti la moue toute mignonne que j’arborais plus souvent avec mon frère en général. « Allez, c’est juste un pote qui avait besoin d’un toit. Il a juste zappé qu’il n’était pas tout seul c’est tout. Je te promets qu’il ne me fait aucun effet. Bon il m’a déjà vu sortir de la douche mais c’était un accident jte promets. » Ouais, pour le coup l’idiote c’était moi. Ramener mon ex chez moi avec Colt dans les parages, pas forcément l’idée du siècle. « Béb » je t’assure que je m’en fous …dis quelque chose Lance… N’importe quoi.. » Voilà il était fâché, jle savais..




_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Jeu 7 Mar - 21:05



    La porte s'ouvre, et me sort de ma léthargie. Depuis tout à l'heure, je suis là, assis sur cette chaise au milieu de cette pièce à me tenir la tête machinalement pour éviter de mettre du sang partout dans sa cuisine. Ma jambe me fait souffrir le martyre elle aussi ; j'ai l'impression d'être un playmobil qu'un gamin aurait décidé de démembrer juste par amusement, pour voir ce que ça fait quand on retire un bras ou un pied. J'ai mal, je vais surement être en arrêt pour un siècle et demi, et pourtant je me sens bien. Le calme s'est imposé à moi puisque je ne pouvais plus bouger sans risquer de mettre fin à mes jours, et j'ai donc eu tout le loisir de réfléchir à la situation présente.

    J'ai bien fait de venir ici, de frapper à cette porte fenêtre, d'attraper le taureau par les cornes même si je risquais fort de me faire jeter. Oui j'ai bien fait, je ne le regrette pas. Je savais bien qu'un jour où l'autre de toute façon j'aurais fini par céder, par revenir vers elle. J'ai lutté tant que j'ai pu mais rien n'y a fait ! Pendant près de 7 ans j'ai fait l'impasse sur cette fille, et tout ce que j'y ai gagné, c'est que j'ai perdu 7 ans de ma vie à nier l'évidence et à repousser l'inévitable. Alors terminé de me battre contre des moulins à vent ! Maintenant j'accepte l'évidence, je la ferme, je fous mes idées bien pensantes au placard, et je vis !

    Elle entre dans la pièce, et comme un abruti je souris niaisement. Ce que je dois avoir l'air con là tout de suite...à moitié à poil, assis avec de l'essuie tout sur la gueule et une jambe plus rouge que si j'avais pris un coup de soleil en plein été. Et pourtant elle me regarde de ces yeux rieur et bienveillant. Je me demande bien ce qu'elle peut me trouver en cet instant mais peut importe au final, tant qu'elle me trouve quelque chose d'attrayant je ne vais pas me plaindre. Elle m’appelle "bébé", m'embrasse et me soigne. Saint patron des imbéciles, je ne connais pas ton nom mais je jure de t'adresser une prière chaque soir avant de m'endormir si tu fais en sorte que ce soit comme ça tous les jours à partir d'aujourd'hui !

    Un gros débile oui tu as sans doute raison...

    Je prononce ces mots plus pour moi même qu'autre chose et je ne fais pas attention si elle les as entendu ou pas ; toujours est il qu'elle s'occupe de moi amoureusement, et pendant ce temps là, j'en profite pour caresser sa joue et passer ma main dans ses cheveux. Je lui fais mes yeux de merlan frit...elle ne doit sincèrement jamais m'avoir vu ni aussi doux ni aussi vulnérable...sentimentalement comme physiquement d'ailleurs vu mon état. Mais je m'en fous, je me fous de tout...plus rien n'est important...enfin presque plus rien !

    Qui c'est celui là ?

    Je viens soudainement de me crisper ! Un mec complètement à poil viens de traverser le hall de l'appartement, et ce n'était pas son frère ! Alors à moins que Max soit devenu gay (ce dont je doutais fort), ce mec n'avait à priori rien à foutre ici, encore moins en tenu d'Adam. Je n'ai pas le temps de poser d'autre question qu'elle commence à me mettre en garde sur ce que je pourrais faire...cette fille me connait trop bien, mais à en juger par sa réaction, c'est que ce jeune homme ne doit surement pas être un saint. Mais loin d'être agressive, elle tente plutôt une approche tendre. Bien vu...je réponds très mal aux invectives et ça n'aurait fait que me mettre hors de moi ; du reste je la crois sincère quand elle me dit que ce type ne lui fait aucun effet, mais ça ne m'empêche pas de ne pas approuver...mais alors pas du tout.

    J'ai pas envie qu'on s'engueule Amy, pas aujourd'hui, pas demain, ni même avant longtemps. Alors là tu vois, pour toi, je vais me contenter de faire comme si j'avais rien vu et pourtant Dieu sait que ça me coute crois moi ! Mais j'ai pas envie de tout gâcher, ou plutôt je n'en ai plus envie...j'ai assez gâcher de choses comme ça !

    Le coup de la douche qu'elle vient de m'avouer à quand même du mal à passer, mais si je ne lui fais pas confiance maintenant alors autant arrêter tout de suite. Et ça c'est hors de question, et bien au dessus de mes forces. Ses yeux plantés dans les miens dans lesquels je lis la douleur, le pardon, l'espoir, un peu de gaieté même...ses yeux là ne peuvent pas mentir ! C'est impossible !

    Va falloir que je t'achète un cadenas pour mettre sur la porte de la salle de bain alors.

    Je lui sors ça en riant à demi, mais c'est déjà un bel effort de ma part de ne pas m'être levé, même dans cet état là, et de n'avoir pas tenté de mettre ce satyre dehors en le trimballant par la peau des fesses. Je pose mes lèvres sur son front, puis je descend tout doucement, de plus en plus, jusqu'à atteindre ses lèvres ; et je la serre contre moi.

    J'ai confiance en toi !

    Nous restons là un bon moment à profiter de l'instant...7 ans d'attente ça mérite bien un bon quart d'heure de câlins innocents non ? J'entends du bruit dans le couloir et je présume que d'ici deux minutes l'homme de néanderthal que je viens d'apercevoir va se pointer pour prendre son petit déjeuner.

    Dis moi...tu pourrais m'accompagner dans la chambre et m'aider à m'habiller (ou pas) avant que ton pote ne me trouve dans cette tenue dans ta cuisine ?  

    Un petit clin d'oeil suivi d'un sourire franc cette fois. J'aurais voulu pouvoir la porter dans mes bras et la transporter jusqu'à son lit mais si je faisais ça maintenant je risquais en plus le tour de rein vu ma faiblesse. Joyeuses retrouvailles chérie...tu viens de reconquérir ton petit vieux favori !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 30
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Jeu 7 Mar - 22:35



i love youmorron you


Je l’avais cru arriver avant même qu’il sorte sa remarque sur le tout nu. J’aurais bien rit moi si il n’avait eu une forte envie de le décapiter. Toute façon, à force de chercher des moyens de désamorcer les disputes avec mon frère je devenais douée. Je lui fis un ptit sourire. Monsieur le jaloux, il était craquant quand il grognait comme un ours mal léché. Il fait le truc le plus insensé que j’ai jamais cru voir de lui. Il se calme et préfère qu’on prenne le temps de se redécouvrir après sept ans de séparation. Waouh. Je le regarde effarée. Comme si il avait été enlevé par les aliens.. « Oui enfin là tu rêves éveillé. Tu es con, et j’aime chercher la merde..autrement dit ce qu’est qu’une question de temps. Mais tu sais ce qu’il ya de bien dans les disputes ? – je m’approche en chuchotant – les réconciliations » dis je en déposant un baiser près de son oreille, puis ses lèvres furent prises d’assaut.. Pas que j’en avais envie depuis un moment hein.. Il veut me foutre un cadenas, je pouffe de rire. Il n’est pas fichu de rester sérieux celui là. « Essaye un peu tiens.. » Il m’embrasse à son tour et je savoure, il me serre contre lui et moi je me recule légèrement, pas envie de retourner à l’hosto.. « Fais attention idiot.. » Puis il me demande de l’aider à s’habiller. Là je cherche l’implant alien. Lui demander de l’aide. Est-on dans une dimension parallèle ? « Ok, suis moi.. Mais crois moi jte préfère nu moi.. T’es sur tu veux que je t’habille ? » Une fois dans ma chambre je l’aide à s’installer et je dépose son dos contre mon oreiller. Ca fait tout drôle de le voir ainsi. Sur mon lit. Je m »assieds sur ses genoux et pose mon front contre le sien, je l’embrasse, à croire qu’on va passer notre temps à ça… Je prends son boxer et lui mets tant bien que mal – j’ai plus l’âge de jouer aux poupées, je suis rouillée – mais décide de ne rien remettre d’autres.. J’ai pas envie moi.. Je passe le doigt sur son arcade, je caresse sa joue. Ma main passe sur son bras. « Ca te fait mal mon cœur ? t’es pas doué.. Pourquoi faut il que tu te fasses mal come ça..Tu fais jamais attention à toi.. Je n’ose pas penser à ce qui a pu t’arriver pendant que je n’étais pas là… » Je n’osais pas aller vérifier s’il avait des cicatrices partout.. Parce que j’aurais voulu être là à chaque blessure, à chaque fois qu’il risquait sa vie. Parce que personne ne devait prendre soin de lui. C’était mon job point barre et le premier qui me disait le contraire s’en prendrait une. « Si tu pouvais prendre plus soin de toi quand même.. Je dis pas que je n’aime pas m’occuper de toi, juste que j’ai peur qu’un jour ce soit bien plus grave. Tu as eu de la chance.. » Dis je en caressant son torse. Je me rappelais d’ailleurs que j’étais censé le bander.. Je sortis l’attirail. Je commençais à l’entourer de bandages, en serrant bien. Il allait chouiner mais ce n’était pas censé faire du bien, juste maintenir ses côtes. Je posais ma tête sur son épaule, caressant sa main non valide machinalement..ses petits doigts.. « Je t’aime Lance. Même stupide et suicidaire ou masochiste ou les deux.. » Je savais que j’avais beau le prévenir, il continuerait à être si peu soucieux de son bien être et ça me faisait flipper.





_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Ven 8 Mar - 17:21



    Oui enfin là tu rêves éveillé. Tu es con, et j’aime chercher la merde..autrement dit ce qu’est qu’une question de temps. Mais tu sais ce qu’il ya de bien dans les disputes ? – je m’approche en chuchotant – les réconciliations

    Message reçu cinq sur cinq mademoiselle...si tu préfères qu'on se dispute pour que nous ayons des raisons (supplémentaires) de nous accoupler ; ça me va tout à fait. Si je pouvais faire d'ailleurs le moindre mouvement sans craindre de me briser une côte de nouveau, cette cuisine aurait pu être le théâtre d'évènements fort peu catholiques, et cette table aurait servie d'autel sacrificiel en l'honneur du Dieu de la luxure. Comme pour appuyer ses propos, elle me titille de ses lèvres délicieuses. Tentatrice, caractérielle, envoutante, agaçante...rappelez moi pourquoi je l'aime déjà ? Hélas, même si son contact me fait l'effet d'un onguent magique semblant capable de guérir instantanément toutes mes blessures, il va me falloir calmer mes ardeurs quelques instants. Je suis loin d'être en état de faire de l'exercice physique intensif, en tout cas pas dans cette position ni dans cette pièce.

    Elle m'aide à me relever et m'accompagne jusqu'à sa chambre où elle déclare préférer me voir nu. Je n'ai pas réellement envie de m'habiller moi non plus, mais son invité du jour rôdant dans les parages, je préfère quand même revêtir le minimum nécessaire. Je ne serais pas le deuxième nudiste de cette appartement, qu'on se le dise !

    Tu auras tout le loisir de me voir nu autant de fois que tu le voudras dorénavant, mais quand nous ne serons que toi et moi et que je serais sur de ne pas voir débarquer à l'improviste dans cette chambre un individu peu recommandable.

    Je dis ça avec humour mais sans que cela en soit vraiment, décidément la présence de ce mec me dérange plus que je ne le laisse paraître mais je sais qu'elle n'est pas dupe et qu'elle le ressent. Oui je suis jaloux après tout mais c'est bien normal, c'est le contraire qui serait inquiétant. Je m'assois dans son lit, dos contre l'oreiller, et elle m'aide à passer un caleçon, non sans mal, puis s'en tient là. Puis elle se pose sur mes genoux et se met à me gronder affectueusement. Comment voulez vous que je lui en veuille de quoi que ce soit après ça ? A elle est douée c'est certain...mais sincère aussi je le ressens. Après toutes ces années je la retrouve telle que je l'avais laissée ; admirative et réprobatrice à mon égard tout à la fois. Je réponds à ses baiser, tentative maladroite et inutile pour lui faire croire que je vais l'écouter et me calmer, mais je suis certain qu'au fond d'elle elle n'y croit pas une seule seconde.

    Je fais ce que j'ai à faire, ce que me dicte mes tripes...je suis un chien fou je le sais, et je t'en fais voir je le sais aussi...je passe mon temps à faire souffrir les autres. Mais avec toi c'est différent, ce n'est pas volontaire ; je n'ai jamais voulu te faire de mal. Je crois que je suis juste dénué de tout instinct de préservation.

    Je respire un grand coup, j'ai du mal à respirer à cause de la pression de l'hématome sur ma poitrine...mais ce n'est pas la seule raison ; je ne parle jamais de moi ou de ce que je peux ressentir. Pourtant avec elle j'y parviens, mais cela ne se fait pas sans effort sur moi même.

    Je crois que j'ai trop longtemps vécu pour moi seul pour justement me soucier de ma santé ou de mon bien être. Il me faut surement quelqu'un pour veiller sur moi à ma place !

    Comprennent le sens caché de cette phrase qui voudra, mais perspicace comme elle l'est, elle n'aura pas manqué de noter l'allusion. Au plus près de moi, nos front se touche presque et nos regards sont rivés l'un à l'autre. Je vois de l'humidité dans ses prunelles...combien de fois a t'elle pleurée sans moi ? Combien de fois a t'elle pleuré à cause de moi ? Cette seule pensée me vrille le coeur. Comment puis je être responsable du malheur et du désespoir d'un visage si angélique ? Plus jamais rien de cela ne doit arriver...plus jamais !

    De doux mots s'échappent alors encore de ses lèvres et mon coeur rate un battement quand elle m'avoue sans artifice ni honte qu'elle m'aime. Où va t'elle puiser la force de me dire ce qu'elle ressens vraiment au plus profond d'elle même ? De se mettre à nue si rapidement...quand moi j'ai l'impression d'être un enfant incapable de sincérité. Sans doute est elle plus mature que moi par certain côté. Elle sait ce qu'elle veut, qui elle est, et ne se gène pas pour le faire savoir. Mais moi, est ce que je sais réellement qui je suis ? Sans doute pas ! Mais je n'ai jamais cherché à gratter plus loin que la surface même pour ma propre personne. En revanche je sais ce que je veux...qui je veux, et elle se trouve juste sous mes yeux !

    Dans un effort désagréablement douloureux, je réussis à la faire basculer sur le côté, de façon à ce que nous soyons tous deux allongés l'un contre l'autre. Ma main caresse son visage, ses cheveux et achève sa course dans son dos. Je la serre contre moi malgré la souffrance...je me fiche d'avoir mal tant que je l'ai près de moi.

    Moi aussi je t'aime Amy...tu ne voudras peut être pas l'entendre, mais je suis désolé. Je l'ai dis une fois et je ne le dirais plus, je ne reviendrais plus là dessus, mais il fallait que ça sorte !

    Elle tente de répondre quelque chose et je met un doigt sur sa bouche...je sais déjà que tu vas me dire de me taire, que tu vas gentiment me demander de ne pas remuer le couteau dans la plaie et je n'ai pas besoin de l'entendre ; c'est fini, l'incident est clos. Je l'embrasse de nouveau, puis la regarde intensément.

    Vu mon handicap actuel, je crois que je dérangerais moins si j'étais chez moi ! Tu viendrais me soigner là bas quelque temps ?

    Je la veux pour moi mais, je veux aussi l'éloigner de ce tarzan sans poil que j'ai vu passer tout à l'heure. Plus jamais je ne prendrais le risque de la perdre à nouveau...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 30
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Sam 9 Mar - 19:23



i never stoploving you


« Tu vas ne faire que penser à lui u quoi. Ya quelque chose que t’as oublié de me dire ? Tu fantasmes sur Colt ou quoi… » Oh j’espérais que ce ne soit pas le cas, parce que je ne me voyais pas partager mon homme. Encore moins que les filles ET les mecs veuillent me le piquer. Remarque, il était sex mais si con que les filles comprenaient vite à quoi elles allaient devoir s’attende et si elles étaient suffisamment saines d’esprit – ce que je n’étais pas a priori – elles fuyaient. Je lève les yeux, souffle. Chose que je fais quasi en permanence avec cet idiot de première. Je caresse sa joue et souris, je pose mon doigt sur sa bouche. J’aime être là avec lui et j’aime ce qu’il dit. En général il arrive à éluder chaque chose sérieuse qu’on aborde. Mais là non il se confie et merde, ça m’excite. « Ah bah c’est sur. Je pense juste que tu fonce sans te retourner. Mais moi j’avais peur et j’ai toujours peur. Parce que si tu disparaissais une partie de moi le ferait aussi.. » Ouais là on virait niais. Seule solution. Le suicide, ou le sexe. La seconde solution était bien plus intéressante. Je le vois tenter de prendre une grosse respiration et grimacer. Je pose ma main sur sa poitrine. Je n’aime pas ça. L’homme que j’aime ne devrait pas avoir mal ou que ce soit. « Doucement bébé. » Ouais c’est décidé j’adore dire bébé… Il va prendre la grosse tête, il fat toujours l’abruti quand je deviens trop gentille. Pas bon. « Oh bah avec toi j’ai pas le choix.. Mais ça me dérange pas après tout si ça implique de te voir souvent nu..jvais pas t’habiller souvent jte préviens.. » Il me pousse que je me place sur le côté. Je suis face à lui et j’aime ça. Ecouter son tit cœur qui bat, sentir son souffle sur ma peau, des moments inédits et agréables. Il me caresse le visage, le dos…passe sa main dans ses cheveux.. Je m’approche un peu plus et continue d’harceler ses lèvres de baises gourmands.. Comme si je devais rattraper sept ans de manque. L’entendre dire je t’aime e fait étrange. Je le regarde comme si il avait dit une connerie, une chose incongrue, parce que ce n’est pas son genre et je réalise que nous avons été deux à souffrir d’une absence que je soutiens d’injustifiée. Voilà qu’il préfère aller chez lui. Seul problème, laisser Colt chez moi seul, pire ne pas être là et laisser mon frère seul avec ne m’enchante pas. « Heu ça va pas être possible, jpourrais passer un peu mais pas tout le temps j‘adore colt mais jle laisse pas seul chez moi t’es fou.. » Ca me tue parce que je sais que si il vit seul il va faire tout et n’importe quoi et surtout ni se ménager ni se reposer.. Je l’embrasse encore et prend sa main, la serre, lie mes doigts aux siens. Faites que ça ne s’arrête pas, faite qu’on reste ainsi, sans parler, juste à sentir nos cœurs battent en cœur et nos souffles se régler sur le rythme de l’autre.



_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Sam 9 Mar - 21:07



time has come


Donc j'essuie un refus ; pourquoi ça ne m'étonnes pas en fait ? Mais la vraie raison de son refus qu'elle est elle ? Est ce que c'est vraiment à cause de ce loustic qu'elle refuse de venir vivre quelque temps chez moi ? Ou y a t'il une toute autre raison qu'elle ne veut pas m'avouer ? J'ai peut être prononcé ces mots trop vite ; peut être tout cela va t'il trop vite et qu'elle craint de devenir ma prisonnière après à peine deux jour passés ensemble. Je ne sais pas, à dire vrai je veux la croire, mais si vraiment elle avait voulu venir, elle n'aurait eu qu'à renvoyer ce clodo sur le trottoir. Qu'est ce qu'elle lui devait à celui là après tout ? Bon c'est comme tu veux. Mais dans ce cas là il va falloir que je trouve quelqu'un pour rester chez moi quelques temps. Tout seul je ne vais réussir qu'à me faire encore plus mal ! Je soupire, ça y'est voilà que je râle. Il n'aura pas tenu longtemps ce voeux de ne plus me disputer avec elle. J'essaie de me contenir mais ça commence lentement à monter. Comment ne peut elle pas voir que malgré tout ce qu'elle pourra me dire sur sa relation avec ce mec, je serais de toute façon jaloux, jaloux à en crever. Merde ce type va rester là chez elle, avoir une proximité avec elle que moi son homme je n'aurais pas. Non, moi je serais bon à dormir seul dans mon coin pendant que lui profitera du moindre relâchement de son attention pour pouvoir la reluquer sous toutes les coutures ! Putain faut que j'arrête de penser à des trucs comme ça ou je vais devenir fou, me lever et aller lui coller un pruneau avant de partir. Que quelqu'un me donne mon flingue je vais faire un carton. Crime passionnel au bout de 36 heures d'amour...vous croyez que les juges seront indulgents avec moi ? Elle s'est de nouveau blottie contre moi ; et ça aussi ça va finir par me faire perdre la tête. J'ai qu'une envie, c'est de la mettre en petite tenue elle aussi. Après tout il n'y a pas de raison que je sois le seul à moitié à poil non mais. Mais est ce bien raisonnable de me laisser aller à lui faire l'amour dans mon état. Raaaah j'en ai assez, je sens la frustration monter. Non seulement tu ne veux pas venir chez moi, mais en plus j'ai l'impression d'être incapable de faire ce par quoi on aurait du commencer à peine rentrés dans cette pièce. Le destin s'acharne contre moi on dirait bien !Je ronchonne comme un petit vieux, mais c'est un peu ce que je suis, un petit vieux impotent pour le moment et bordel ce que ça m'exaspère. Gêné par le désir qui monte en moi et l'envie de commettre un meurtre, je commence à m'agiter. Bon en fait c'est que parfois chez un homme, certaines choses on tendance à prendre plus d'ampleur quand les bonnes conditions sont réunies, et en l’occurrence elles le sont...mon ampleur commence à devenir inconfortable et aspire à être soulagée. Ce qui me pousserait en temps ordinaire à devenir plus pressant ; mais depuis ces deux derniers jours, il n'y a plus rien d'ordinaire. Je l'embrasse et lutte contre moi même pour ne pas aller plus loin. Mais il suffirait qu'elle fasse un seul geste dans ce sens et plus aucune barrière, même l'éventualité de me briser les os, ne pourrait me retenir davantage. J'essais de penser à autre chose, de détourner mon attention de ces idées lubriques pour ne pas gémir à cause d'une douleur autre que physique. Passer la nuit avec moi c'est donc exclu si je comprends bien ? Et il va squatter longtemps ton SDF ? Parce qu'à un moment ou un autre j'aimerais pouvoir être le seul à profiter de la compagnie de ma petite amie ! Lance Newton Dewitt en pleine démonstration de tact et de subtilité ! Impressionnant hein ? Et encore là il n'est pas au top de sa forme. Je suis bourru c'est vrai mais j'en ai marre aussi il faut me comprendre. Je sais que je débarque comme ça d'un coup au bout de toutes ces années et que j'ai l'air d'en attendre beaucoup trop d'elle trop vite. Mais de mon point de vue, j'ai justement déjà perdu beaucoup trop de temps. Et j'ai décidé de le rattraper dès maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 30
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Dim 10 Mar - 1:37



try to not stangle you


Vu la tronche qu’il fait je crois comprendre que mon refus le fâche. Il n’est pas question que je laisse ce mec, bien que je l’adore, sans surveillance, pire, seul avec mon frère. L’un ou l’autre tenterait d’occire l’autre. Je ne suis pas folle, même si j’en ai l’air. Je fais non de la tête, me demandant s’il a bien comprit que ce n’est pas que je ne veux pas c’est que je ne peux pas. « T’as intérêt à faire attention et jpasserais le plus possible ! La nuit t’as pas besoin de moi, tu dors ! Et au pire on demandera une infirmière. Si jla vois pas j’aurais pas envie de la tuer.. » Ah parce qu’il pensait être le seul à être d’une jalousie maladive ? Je savais l’être aussi, on ne tripotait pas MON homme à moins d’avoir une raison médicale, et encore. Et là il me confie qu’il n’a qu’une envie c’est faire ce que nous aurions forcément fait s’il en avait été capable. On pouvait toujours se câliner, en faisant attention, fallait pas exagérer non plus.. Mais bon je comprenais, après tout on était assez actif dans cette area. « T’es pas non plus à l’article de la mort, arête de te plaindre.. On fait quoi là ? Ca ne te suffit pas ? Faut absolument baiser c’est ça ? » J’étais peut être un peu hypocrite car j’en vais envie aussi, mais je n’étais pas à la à chouiner, il serait bientôt apte à le faire, il n’avait qu’un bras pété après tout. Et voilà qu’il gueule comme un âne. Ca suffit, j’ai plus envie de rien il a gagné. Je le foudroie du regard et je me recule. Je ne veux pas le tripoter ni l’inverse. IL va aller se trifouiller tout seul si c’est ce qu’il veut tant. « Tu sais quoi il te reste une main ? Tu vas dans la salle de bain et have fun. Jsuis pas un trou. Et je sais me tenir face à colt. C’est toi qui a merdé ya sept ans. Je sais me tenir avec un homme. Mais crois moi continue sur ca et j fais tout faire pour que tu aies raisons. C’est ça que tu veux ? Je n’ai pas envie d’un autre, mais crois moi si je le voulais je claque des doigts et yen a qui ne dirait pas non. » Je suis énervée. Non furax. Il me gonfle avec ses conneries. J’ai juste envie de… Je vais moi-même dans la salle de bain pour me rafraichir. Je reviens. Je passe ma main dans mes cheveux. Quand je suis énervée, on voit la différence. Ya des moments où je jpeux être un amour mais si on me les brises ça passe vite. Je reviens, grimpe sur le lit et le pousse au sol. Pas non plus trop fort mais je lui fais comprendre les choses. « Tu sais quoi tu dors par terre cette nuit. Puisqu’apriori tu ne me fais pas confiance. T’as mal ? Tant mieux. C’est le métier qui rentre comme on dit. » Je me déshabille exprès devant lui, lui jette toutes mes affaires sur la tronche. Je m’installe sur le lit, au bout, pour avoir les yeux dessus. « Pourquoi quand on est bien tu merdes ? Tu ne peux pas juste la fermer ? Tu vois je t’avais dis… t’es con, tu trouves toujours un moyen de m’emmerder.. » Et je me retourne. Ce qu’il ne voit pas ce sont les larmes qui coulent. Je viens de le retrouver et il gâche absolument tout.. Je n’aime pas Luka, mais au moins, il savait traiter une femme LUI.



_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy] Dim 10 Mar - 11:04



Losing my temper


Baiser...BAISER ? Alors c'est ça ! Pour elle ça se résume à ça ce que je ressens là, l'envie qui me consume. On doit pas avoir la même façon de penser alors. Je voyais ça de manière beaucoup moins crue et triviale que l'opinion qu'elle a elle même du sujet. Je suis vraiment trop con moi, qu'est ce que je suis venu foutre ici en fin de compte si c'est pour me faire traiter comme ça ? Les quelques malheureux mots que j'ai prononcé méritent ils une réaction aussi vive ? Je pense que non, j'en suis même certain...et si elle croit qu'elle va s'en tirer comme ça, elle se goure sur toute la ligne. Me dire qu'il me reste une main ; insinuer que je la prends pour un trou ! Non mais elle a fumé ou quoi là ? Qu'est ce qui se passe...elle a fait voeux de chasteté tout d'un coup ? T'as pas envie de moi tu le dis clairement mais tu me sors pas ton couplet de merde sur la femme objet d'accord ! Désolé d'être un mec qui a envie de sa nana, après tout c'est vrai que ce n'est absolument pas naturel...milles excuses encore ! Je suis debout, furax. D'une parce qu'elle m'a poussé du lit pendant sa crise d'hystérie, de deux parce que j'ai eu un mal de chien à me relever. On va où là ? Alors j'ai pas le droit de dire certaines choses qui me dérange sans m'en prendre plein la gueule...ben qu'elle fasse ce qu'elle veut comme elle l'entend alors, plus rien à foutre après tout. Tu vas me le remettre en pleine gueule à chaque fois que j'ai merdé la dernière fois ? Autant que j'y sois préparé ; mais il me semble que c'est aussi moi qui suis revenu non ? Corrige moi si je me trompe ! Et tes menaces de coucher avec un autre ben vas y écoute, si ça te démange tant que ça fais toi plaisir ! Tu crois être la seule à pouvoir te "faire qui tu veux" ? J'ai pas vécu en moine pendant tout ce temps ! J'enrage, je me rhabille tant bien que mal, en oubliant la moitié des boutons de mon froc au passage ; ben oui avec une seule main pas facile. J'enfile mes godasses sans mettre mes lacets. Me faire dormir par terre, non mais tu rêves, je suis pas un clebs ! Je merde, j'suis con...ben j'vais t'éviter d'avoir à me supporter trop longtemps, en tout cas pour ce soir. J'me casse...j'vais pas me laisser parler comme une merde juste pour avoir des sentiments et pour avoir oser les exprimer. Mais t'en fais pas, ça arrive déjà rarement, mais puisque ça t'emmerde ça n'arrivera plus crois moi ! Je fais mine de vouloir sortir de la chambre et me cogne contre le chambranle de la porte comme le gros crétin handicapé que je suis. Et merde putain ! Je résiste à défoncer la dite porte, ça m'aurait surement calmé les nerfs, mais ça n'aurait rien changé à la situation. Si jamais t'as besoin de moi tu sais où me trouver, salut. Manière implicite pour dire que je ne ferme pas la porte, mais rester ici ne servira à rien à part nous engueuler un peu plus et j'ai ma dose...assez de merde ces deux derniers jours, pas besoin d'en rajouter. Je sors de la pièce, de l'appart, et me mets en direction de chez moi, brinquebalant et titubant mais tant pis. Je vais peut être mettre des heures à rentrer chez moi dans cet état, je suis peut être un imbécile et un connard à ses yeux ; mais j'ai ma fierté...c'est bien la seule chose qui me reste d'ailleurs !

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy]

Revenir en haut Aller en bas

A man's got to do what is got to do ! [Lance/Amy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose Control :: Rio de Janeiro :: Zone ouest  :: Santa Cruz :: Appartement de Maxim & Amy.-