Merci de privilégier les groupes des autorités & les criminels merci.
Nouvelle intrigue, en groupe ou à deux, ou dans le rp commun ICI

Partagez|

Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 31
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Mer 13 Mar - 22:25



Can I hit you darling ?


« LANCE LACHE MOI CA TOUT DE SUITE ! » Ce crétin essaye de se lever, juste avant de se faire opérer. Jvais l’assommer ! Je vais en faire de la charpie. Je m’approche et l’embrasse. Je le soutiens et le fout dans le fauteuil et fais les gros yeux. Même si je pouffe de rire à moitié. Il sert à rien, mais c’est mon mien de toute façon et je l’aime. Plus que tout, plus que moi. Je l’amène à ma voiture et on conduit doucement. Ce matin on a passé notre temps à se faire des câlins, mais en réalité j’avais peur.. Persuadée que c’était dangereux et qu’il pouvait ne pas s’en sortir.. Oui je panique so what ? Une fois arrivé on me l’emmène. J’aurais bien dis pas touche mais ils vont me le réparer alors j’ai pas le choix. Je m’assieds, et au bout d’une heure bah la ptite brunette elle fait un gros dodo..sur un type que je connais pas.. Je me réveille qu’une fois que le type vient me voir. Et merde j’ai dormi sur le mec.. Il a pas l’air de m’en vouloir lui.. Je m’excuse, il dit que c’est pas tous les jours qu’une jolie fille dort sur son épaule.. je suis rouge vif et je me lève confuse.. Je bégayerai presque. « Bon il aura besoin de repos, mais on a su réparer les dégâts. Dans deux semaines il pourra utiliser une béquille si tout se passe bien. On a plâtré juste son genou. Mais il devra faire très attention et ne pas trop marcher ok ? » J’acquiesce mais moi je me suis arrêté à « il va bien » le reste je m’en fous jveux le voir.. Il a fini son blabla et il me lais enfin aller le voir. J’arrive dans la pièce, il est réveillé mon cœur. Je viens vers lui direct et l’embrasse. Je crois que je l’embrasse encore plus depuis que dans ma tête j’ai failli le perdre. Je vais passer ma vie à ça je crois. Ouais bon programme. Bisous, bisous et bisous.. Avec un peu de baise parce que bon, on est des lapins… Je m’installe. « J’ai une super nouvelle dans deux semaines tu marches. Faudra que tu fasses super attention à ta patte cela dit… Et pas que tu marches trop. Mais bon au moins tu seras plus libre de bouger. Et puis on pourra… enfin tu vois.. Bon jte laisse te reposer, je te récupère dans deux heures. » Je file – il va râler mais peu importe il ne peut pas encore sortir – et je vais faire deux trois courses pour chez lui. J’installe des trucs exprès pour lui dans son lit pour qu’il soit à l’aise. J’achète les béquilles etc, des bandages.. Je pique un somme et je fonce venir le chercher. J’arrive essoufflée. L’infirmier se marre. Je l’ignore et récupère le fauteuil. J’embrasse Lance dans le cou et l’emmène à notre voiture puis l’aide à s’installer. On rentre enfin chez lui. Là je le laisse se remettre de ses émotions. Je laisse un coussin dans son dos et un sous sa jambe. Pui je me laisse tomber comme une merde à coté de lui. Je me marre.. « Ah mon coeur, on peut dire qu’on s’ennuie pas avec toi hein ? » Et je mêle mes doigts aux siens. Et je niche ma tête sur son torse doucement, sur le côté pour pas le blesser.


_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.


Dernière édition par Amy Calloway le Mar 19 Mar - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Jeu 14 Mar - 2:07



Are you kidding me ?


A peine réveiller que je me fais déjà engueuler. Et pourquoi ? Parce que je refuse d'être considéré comme éclopé et que je veux me lever pour aller jusqu'à la voiture. D'accord j'suis cassé de partout, mais elle va quand même pas me porter sur son dos pour m'amener jusqu'au siège passager. Elle paye pas de mine et faut pas la sous estimer, mais il ne faudrait pas pousser. Je lâche le meuble auquel je m'étais agrippé pour avancer, et elle me fait assoir dans un putain de fauteuil roulant ! Là j'ai vraiment l'impression d'être impotent. Elle fait tout ce qu'elle peut pour me faire passer la pilule à grand renfort de baiser et de câlins. Le pire, c'est que ça marche en plus. Mais ce n'est que partie remise. On est râleur ou on ne l'est pas. Le jour où je vais pouvoir remarcher, t'auras intérêt à courir vite pour échapper à mon courroux espèce de tortionnaire sans pitié !Je n'en pense pas un traitre mot, mais c'est le genre de remarque que je ne peux pas m'empêcher de faire. Et puis elle l'aime son ronchon, sinon elle serait pas là à s'en occuper comme elle le fait. Je monte dans la voiture, et elle démarre puis me conduit tranquillement jusqu'à cet endroit lugubre et puant la mort qu'est l'hôpital. Non mais sans blague hein ! Je rentre là pour des fractures et des contusions, ils seraient capable de me laisser sur la table en prétextant une erreur lors de l'opération. Non non je fais pas ma chochotte, mais ça c'est déjà vu alors on ne rit pas. Arrivé sur les lieux, les infirmiers prennent le relais et m'emmène en salle d'opération. Et là c'est le black out ! Je me souviens juste d'un mec qui me fout un masque sur la tronche et après plus rien. Quand je me réveille des heures plus tard, je suis totalement dans le coltard. La bouche pâteuse, les membres endoloris...l'extase quoi. Infirmier ! J'peux m'tirer là c'est bon ? Vous avez fini avec moi là non ?  Le gars me regarde avec des yeux ronds comme si j'étais un extraterrestre. Ben quoi tu crois pas que je vais camper ici mon gars quand même ? Comme si elle m'avait entendu maugréer, voilà que ma chérie débarque et me fait taire à grand coup de bisous, me faisant promettre d'être sage pendant qu'elle allait faire quelques courses avant de revenir me chercher. Tu veux dire que tu me laisses là ? Comment ça quelques heures en observation ? Mais c'est une blague. Sourde à mes lamentations, elle s'en va non sans m'embrasser une fois de plus. Je reste là comme un con à regarder le plafond, puis le médecin passe me voir et m'annonce que je vais devoir rester sans bouger pendant deux semaines, et qu'ensuite ce sera béquille. Ma tension vient de faire un bond spectaculaire ! J'attrape le verre d'eau posé à côté de moi et lui balance à la tronche. Heureusement il parvient à esquiver ; il a encore de bon réflexe pour son âge apparemment. Une infirmière tente de m'administrer un calmant, et se ravise en voyant dans mon regard que je suis capable de lui chopper la seringue et de la lui planter dans les fesses juste pour voir. Résultat des courses, plus personne ne s'occupe de moi jusqu'au moment où Amy revient enfin. Ouf il était temps ! Sors moi de là avant que je fasse un malheur. Elle lève les yeux au ciel et me conduit hors de ces murs froids pour me reconduire chez moi. Home sweet home ! Je n'aurais jamais cru être aussi heureux de revoir cet appart pourri, mais là c'est un réel bonheur, surtout accompagné de la femme de mon coeur. Une fois à l'intérieur, nous nous installons confortablement l'un à côté de l'autre. Faire des câlins c'est bien aussi...la tendresse c'est une chose que je redécouvre depuis quelques jours, pas désagréable comme sensation. Tant mieux, manquerait plus que ça que tu t'ennuies ! On va pas commencer à déjà jouer les vieux couples ennuyeux alors qu'on vient de se retrouver si ? Un petit clin d'oeil. Dingue comme on est complice elle et moi. Complètement différents, mais complice. Complémentaires en fin de compte. Elle joue la tête, je me contente de jouer les jambes pour le moment ; enfin façon de parler vu qu'en ce moment celles ci ne fonctionnent plus des masses. Je caresse ses cheveux et l'embrasse sur le front. Pas la première fois que je fais ça et je pense que ça risque fort de devenir une délectable habitude. Mon coeur...tu es allée chercher tes affaires ? Oui j'espère qu'elle l'a fait, parce que je veux vraiment qu'elle reste là avec moi, je ne veux pas qu'elle retourne chez elle ! Peut être même jamais plus !



Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 31
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Jeu 14 Mar - 20:02



Could you listen to me sometimes ?


Il me sort une remarque à la mords moi le nœud et je me marre. Lui me faire regretter ? e cours lus vite que vite que lui et je sais me cacher.. de toute, s’il m’attrape, je sais déjà que je vais adorer ce qu’il pourrait m’infliger.. Je lève les yeux au ciel et l’embrasse de nouveau. « Ouais.. Je pense qu’il faudrait que tu arrives à m’attraper d’abord… Et puis si tu le fais..on sait tous les deux comment ça finira.. » Perverse moi ? Depuis hier, mes hormones sont en feu. Je sais très bien que tout ça c’est super. Mais on le fait pas aussi..librement. Et déjà, c’était intense, alors qu’est ce que ce sera quand il ira mieux.. Je savais que mon zhomme il était doué même tout cassé. Au moment ou je le retrouve il n’a pas vraiment envie que je reparte, mais je n’ai pas le choix et de toute façon, je dois acheter un tas de trucs. Et puis s’il n’avait pas râlé il aurait fallu l’observer toute une nuit parce que ça n’aurait pas été normal. Je lui dis qu’avec lui c’est un genre de rodéo et voilà qu’il râle. Il ne s’arrête jamais celui là. Un baiser sur le front et il me demande si j’ai pris mes affaires. Et là gros blanc.. J’ai complètement oublié. Confuse et rouge de honte je lui avoue.. « Heu non. En fait j’ai tout préparé ici pour toi et rempli le frigo.. Et j’ai complètement zappé de prendre mes affaires. » Je me dis qu’il va encore râler… Et il n’aurait pas tort. Je l’embrasse et prends mes clés. « J’m’occupe de tes bandages etc.. Tu ne bouges pas mon cœur je fais vite ! » Je me grouille outre mesure de peur qu’il soit assez grave pour refaire le con..C’est Lance dont on parle, il n’écoute jamais… Limite il faudrait qu’il soit complètement bloqué de partout - plâtré de la tête au pied – pour être sage.. Je chope mes affaires, et fonce dans ma voiture pour arriver à temps… Mais quand j’arrive, il est au sol, et des pompiers sont là.. Je n’ai pas besoin de demander ce qu’il s’est passé, je sais. Je n’en rajoute pas, je sais très bien qu’il se sent déjà idiot de ne pas avoir été « sage ». On l’emmène à l’hôpital et le soir il rentre à la maison.. Sauf que cette fois ci il est encore moins mobile. En tombant il s’est bloqué une vertèbre et doit porter une minerve, et son pied déjà fragile a une jolie fracture bien moche.. Sans parler de son genou qui n’a pas aimé être malmené. Résultat c’est la jambe plâtré entièrement et il ne peut presque pas tourner la tête… Le médecin m’annonce que là il en a pour un moment et qu’il ne doit surtout pas se tenir debout. Et que pour se déplacer c’est le fauteuil… Je sais déjà que monsieur va hurler, mais je lui dirais qu’il avait qu’à se tenir tranquille. J’installe sa jambe afin qu’elle soit surélevée et je mets deux bons coussins pour tenir son dos droit. Je prépare à manger – sortez les feux d’artifices – et amène un plateau à son lit. Cette fois ci, une infirmière me relayera pour de bon parce que je dois bosser et il est pas question que jle laisse seul.. Je ne sais plus si je vais le retrouver et dans quel état. J’ai choisi des films qu’on aime bien, d’autres qu’il déteste mais il me doit bien ça.. Je m’installe à genoux et je le déshabille afin de changer ses bandages pour ses côtes. C’est limite un miracle qu’il ne s’en soit pas brisé d’autre… Le médecin lui-même n’en revenait pas. Surtout qu’il a tout de même réussi à se fracturer le talon, ce qui n’est pas commun, et des orteils, ce qui fait qu’il ne peut pas du tout poser le pied au sol… Je lui donne ses médicaments, l’embrasse et commence à retirer les bandages doucement. Je lui en remets des tout propres et ne remets pas sa chemise. Je pose son bras – qui n’a pas du tout aimé les chutes intempestives – sur un coussin pour le soulager et enlève son écharpe. « Tu seras mieux comme ça mon ange.. Comment tu te sens ? Les médicaments sont plus fort déjà, ça devrait te soulager.. J’aurais jamais du partir, j’aurais du demander à colt ou mon frère de me les amener.. Tu dois avoir mal.. Mon bébé à moi il a mal partout.. » Je pose ma tête contre son épaule doucement et sans m’appuyer, puisqu’il doit éviter de bouger trop pendant deux trois jours le temps que son problème de vertèbre se règle. « Ah oui et dès demain tu as une infirmière et jte préviens tu la laisse s’occuper de toi, je dois bosser moi ! T'inquiète pas, au moins ton bras sera guéri dan deux semaines. c'est déjà ça.» Et là je le gronde, parce que je ne veux pas qu’il lui fasse la misère et qu’elle démissionne ou qu’il la décommande…





_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.


Dernière édition par Amy Calloway le Mar 19 Mar - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Ven 15 Mar - 0:04



Sometimes I feel kind of broken


Elle devient rouge, tergiverse, bafouille. Je m'en doutais, elle n'a rien pris d'utile pour pouvoir rester ici avec moi. Je pourrais me remettre à râler, mais en fait je suis de plus en plus fatigué de grogner. Tout du moins pour aujourd’hui. Je lève l'une des rares choses que je peux encore lever, mes yeux. Je les fait rouler dans leurs orbites en signe de mécontentement, mais la vérité c'est que je m'y attendais, elle a l'esprit pratique (elle a pensé à remplir le frigo et à tout préparer pour mon retour), mais elle est aussi tête en l'air parfois...souvent. Quel couple dites moi ! Entre elle qui oublie de venir avec toutes les petites affaires dont une femme à besoin, et moi qui passe mon temps à moitié mort, on fait une belle brochette de canards boiteux. Elle finit par m'embrasser et file jusque chez elle pour réunir trousse de toilette et autres ustensiles féminins dont elle aura besoin pour son séjour chez moi. Séjour qui je l'espère aura la bonne idée de durer très longtemps. Je lui ouvre un crédit illimité à ma table et lui fais grâce des frais de locations. Je veux juste qu'elle soit là, pour que nous puissions veiller mutuellement l'un sur l'autre. Et faire bien d'autres choses en l’occurrence, mais pour ça il va falloir prendre mon mal en patience. Je ne vous dit pas à quel point elle, elle va devoir prendre son mâle en patience, parce que je suis tout sauf un bon malade et je sens que je ne vais pas être d'humeur à plaisanter tous les jours. Mais elle me connait, si un jour je cesse de ronchonner c'est que je ne serais plus moi et qu'un modèle évolué de Terminator aura pris mon apparence physique. En attendant son retour, je commence à trouver le temps long. Et la brillante idée de me lever pour allumer la télé me vient à l'esprit ! En fait d'idée, je ne pense pas qu'elle ait été brillante, mais bruyante ça pour sur ; car cette idée m'a conduit à me ramasser la gamelle sur le parquet et à faire débarquer les pompiers toute sirène dehors. Retour à la case hosto, avec Amy comme dame de compagnie dans la camionnette rouge qui hurle tellement fort que je l'entends plus elle que le tintamarre produit par les décibels sortant du haut parleur du véhicule d'intervention d'urgence. De là replâtrage, et finalement un énième retour à la maison. Pourvu que ce soit le dernier par pitié ! J'ai tellement de bandage, de plâtres et de cataplasmes partout que je ne sais plus trop bien ce que j'ai en fin de compte, mais j'en ai tellement que j'ai perdu le compte il faut dire. De nouveau rien que tous les deux, elle redevient calme et se coupe en quatre pour que je me sente mieux...une fois de plus. Tout ça pour une télécommande ! Celui qui a dit que la télé rend con est plus proche de la réalité qu'il ne pensait ! réflexion faite à haute voix qu'elle ne manquera pas de relever c'est certain. Attentive, elle me met à l'aise et s'occupe de mes bandages et de me soigner. Voilà qu'elle s'en veut à présent, et je me sens con, con de lui faire éprouver des regrets alors que rien n'est de sa faute mais de la mienne tout simplement. Ne t'en veux pas, tu n'as rien fait de mal mon coeur, j'ai voulu jouer à l'imbécile, j'ai encore une fois tout gagné comme toujours ! Tu devrais peut être songer à m'attacher pour être sûre que je ne vais pas refaire ce genre de conneries. Je ne sais pas si elle va me prendre au mot, mais en tout cas dans d'autres circonstances je serais loin de me plaindre si elle suivait mon conseil. Et soudain voilà qu'elle me parle d'infirmière. j'ai envie de lui dire que son infirmière peut aller se faire voir chez les Grecs (quoi que pour des raisons personnelles elle risquerait de mal le prendre), mais je me ravise. Je lui en fait déjà tant voir, je ne peux pas en plus lui reprocher de vouloir travailler. C'est vraiment nécessaire ? Je n'aime pas l'idée qu'une étrangère puisse se promener dans mon appart alors que je suis incapable de bouger. Y'a des gens mal intentionnés partout tu sais ? C'est pas très prudent ! Vous ais je déjà dit qu'en plus d'être parano je suis aussi de mauvaise foi ? En vérité personne ne vient jamais ici, à part elle ; et j'aimerais autant que ça reste ainsi, mais je suppose que je n'ai pas le choix et elle me le fait bien comprendre. ça va ça va ok pour l'infirmière ! Je te promets que je serais gentil avec elle ça te conviens ? Je ferais l'hypocrite et sourirait tout le temps qu'elle sera là, tellement que je pourrais bien me décrocher la mâchoire à force de sourire, mais bon je suis plus à ça près. Et avant même qu'elle n'ai l'occasion de se remettre à me râler dessus, je l'embrasse passionnément, lui faisant oublier la raison pour laquelle elle devait me sermonner trente secondes plus tôt ! C'est finalement une très bonne méthode qu'elle utilise elle même et que je décide de lui emprunter ponctuellement à partir de ce jour !



Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 31
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Ven 15 Mar - 0:52



Could you listen to me sometimes ?



Je confirme. Et il ne connaissait pas mon homme. Le roi de la connerie. Mais je l’aime ainsi, ce sont ses défauts que je préfère. Parce qu’au fond, il est marrant, s’il ne se faisait mal. On en rirait je suis sure. Il râle mais il est heureux comme un pape que je sois là. Il ne le dira pas par fierté mais c’est vrai. Je le fais taire… Si je dois le faire taire souvent on va rester accroché je le crains. C’est ça ou la baffe dans la tronche, et j‘essaye de pas lui faire mal.. Je sais plus où il ne faut plus toucher pour ça. Il essaye de me déculpabiliser mais en même temps il est con et je le sais, je n’aurais pas du lui faire confiance, tout comme on ne laisse pas un gain seul dans une salle de bain, on ne laisse pas un Lance seul dans une pièce… « T’attacher ? Je vais y songer.. » J’ai qu’une envie lui grimper dessus et faire comme hier, mais c’est pas très indiqué.. Il me demande si c’est nécessaire.. J’ai envie de le baffer quand il pose ce genre de question que les gosses de quatre ans posent.. « C’est une infirmière, pas un serial killeur.. Et c’est ça ou tu vas en hôpital de jour pour qu’on te surveille TOUTE la journée. Tu veux ça ? » Non je ne veux pas qu’il y aille mais je l’y collerais s’il faisait l’abruti sur et certain. IL finit par changer d’avis. M’en doutais qu’il finirait par être raisonnable. « Tu seras adorable ou je lui demande d’être tout sauf douce et de te laver au jet d’eau… Toute façon jpense que t’auras un mec.. il faut quelqu’un de costaud déjà et deux pas question que tu reluques une femme qui n’est pas moi.. T’as quand même pas cru que ce serait un beau ptit lot ? » Il ne me laisse pas continue et m’embrasse. Je n’ose pas bouger un cil pour pas le blesser. Ouais, il utilise mes armes, mais moi je dis pas des conneries ou presque, pas trop avec lui au moins..

****

Ca fait trois jours qu’il est rentré de l’hosto. L’infirmiER n’a toujours pas démissionné et c’est pas mal. Même s’il ne comprends pas comment on peut être aussi chiant.. « Il m’a dit qu’l préférait se chier dessus que je l’aide pour ça.. » Je le regarde les yeux écarquillés. « Vous voulez dire qu’il n’a pas chié depuis vingt quatre heures ? » Je m’avance vers le canapé ou l’autre débile regarde la télé. On l’a débarrassé de sa minerve, même s’il doit faire super gaffe. Je grimpe sur le canapé – qui est plutôt grand – et je le regarde. « Sérieusement ? Tu sais que je ne vais pas t’y emmener ? Tu vas te chier dessus.. Pour de vrai. T’auras juste l’air con.. Et moi jte touche pas si tu viens de faire ça.. » En gros tu vas faire avec le mec où jte laisse dans ta merde..litéralement. Ah mais moi aussi je peux être très con quand je veux. Il finit par abdiquer – il doit se retenir à mort – et quand il revient il ne sourit pas. Oh il peut faire la gueule, je m’en moque.« T’as intérêt à stopper ta colère de gamine de douze ans à qui on a interdit de jouer à la console parce que moi jvais faire ma gamine et jte laisse dans le fauteuil que tu adores tant. » Je compte jusqu’à trois puis je finis par l’attraper et le glisser avec son aide sur le canapé, posant sa jambe sur la table sur un coussin. « Bon je vais pas tarder. Jvais devoir te laisser là.. A moins que je puisse faire ma séance ici ? » Oui je sais qu’il va vouloir que ça se fasse ici, il sera vite déçu quand il verra ce que je dois photographier mais bon.. c’est ça ou je pars alors il décide.. En attendant je l’embrasse..et joue avec sa main.et ses lèvres..





_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.


Dernière édition par Amy Calloway le Mar 19 Mar - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Sam 16 Mar - 21:52



If I did would you really like it ?


UN MEC ? Non mais tu plaisantes là j'espère ? Je vais surement pas le laisser tripoter ni reluquer par un homme. Non mais c'est déjà assez humiliant comme ça sans que t'en rajoute avec de la jalousie mal placée. Tu veux pas qu'elle soit mignonne, soit, prends en une moche, je préfère encore ça. De tout façon si c'est un type qui vient, j'le mords à sang dès que j'en aurais l'occasion. Aucun mec ne posera la main sur moi !Non mais oh faut pas déconner non plus...si je me fais soigner, ce sera par une femme...c'est dans l'ordre naturel des choses. Les femmes s'occupent de soigner les hommes et inversement ! Enfin si c'était elle qui était clouée dans ce lit je laisserai surement pas un gars l'approcher, mais ça c'est normal ; le premier qui ne fait ne serais ce que mater ma nana, je lui arrache les yeux à coups de cuillère à dessert. Elle m'embrasse de nouveau. Message reçu, je la ferme, de toute façon je peux pas bouger un sourcil alors elle a l'avantage, traitresse je me vengerais un jour, je me vengerais? Mais pour le moment j'en profite au maximum.

**


Je crise, j'enrage, j'éructe. Elle m'a quand même collé un bonhomme ! Apparemment l'idée que même un laideron puisse me toucher ne lui plaisait pas plus ; du coup elle m'a doublé. A la décharge de Brad (mon infirmier donc), ce type est d'une patience d'ange. Et pourtant croyez moi j'y mets du mien pour être désagréable. Monsieur me donne la becquet, me lave, m'habille...bonjour l'intimité ! Il me change mes bandages, me surveille pour que je prennes bien mes cachets comme si j'étais un gosse capricieux refusant d'avaler ses pilules pour guérir. Je le soupçonne d'être malgré tout tenté de me filer des petits cachetons genre xanax pour que je la ferme cinq minutes, mais jusque là ça ne s'est pas encore produit. Bref mais me fait tout, mais il y a une chose qu'il n'a pas réussi à me faire faire...me foutre à poil pour me mettre sur les chiottes. AHAH non ça mon gars tu peux courir, je me retiendrais le temps qu'il faudra mais tu n'auras pas le privilège de m'essuyer le cul. Manquerait plus que ça qu'il me paluche ce vicelard. Amy rentre et bien entendu cet empaffé cafte. Et je me fais de nouveau engueuler. Je voudrais t'y voir toi, ça te plairait que l'ami Brad te torche ? J'suis sur que tu apprécierais la situation ou même que tu prendrais ça avec philosophie et humour ! Et ben pas moi désolé. On s'engueule un peu mais voyant que je ne veux pas démordre, elle finie par lâcher l'affaire. Oui deux têtes de mules ensemble ça fait des étincelles. Mais elle m'a voulu, elle m'a. On en vient à parler totalement d'autre chose, et ne voulant pas qu'elle me laisse seul avec nurse Betty (en plus poilu), je lui dis de faire sa séance ici. Reste avec moi, quand bien même tu devrais photographier des pommes pourries ça m'est égal. Nous nous embrassons de nouveau, l'avantage c'est qu'elle comme moi nous montons vite en température, façon cocotte minute, mais on ne se fait pas la gueule. On dit ce qu'on a à dire et ensuite c'est oublié. Je n'ai jamais aimé la rancune, je ne suis pas doué pour ça ; et elle non plus. Alors tu dois bosser sur quoi ? Des natures mortes ? Du nu ? Je sens que je vais me prendre un coup de coussin, et ça m'amuse, je rigole dans ma barbe quand une pensée traverse mon esprit. Si c'était un homme nu qu'elle devait photographier, je crois que malgré mes blessures le mec n'aurait le temps d'enlever sa chemise que je lui serait déjà tombé sur le râble. Pas touche à ma Amy !



Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 31
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Sam 16 Mar - 22:37



Could you listen to me sometimes ?



Il m’avait cassé les couilles que je n’ai pas pour que je lui prenne une moche. Une femme ne touchera PAS mon homme, je veux pas savoir un point c’est tout. Et il avait eut un mec. Parce qu’il avait pigé qu’il n’était pas en droit de décider. Et un mec aurait plus de répondant. Faut pouvoir le supporter celui là. Même si moi je le supporte très bien, jveux juste le taper souvent mais bien plus l’embrasser et faire des tas de trucs cochons aussi. « UNE FEMME TE TOUCHERA PAS MOCHE OU NON ! » Je ne lui en décolle pas une, mais l’envie est là. La dispute se finit sur un comme tu veux bouffé par sa fierté. « Heu tu veux pas savoir si j’aimerais que ce mec me tripote le cul.. » Oui vaut mieux pas que je lui dise qu’il peut torcher ce qu’il veut le canon.. En le choisissant j’ai juste pensé prendre un mec et bien vite, j’ai pigé que regarder son ptit cul se mouvoir était pas très dérangeant non plus. Pire. Il habite ici du coup pour le moment.. Il veut que je reste et me demande ce que je compte faire ici. Je souris de toutes mes dents. Si je lui dis il va hurler et il aura peut être pas tort.. « Du nu.. » Oui un beau male qui me montre …absolument tout. Un jeune homme veut faire une surprise à sa fiancé et lui offrir ça. J’ai trouvé ça plutôt sympa comme cadeau en plus. Mais Lance va détester voir un mec tout nu dans notre salon… Enfin de grandes chances. « Bébé.. Tu sais que je t’aime..hein ? » Oui ca pue de dire ça TOUS les mecs savent que si je dis ça, ça veut dire que l’on veut obtenir quelque chose ou pire qu’on a quelque chose à confesser. « Bon j’y vais direct. Je ferai des photos de nu..d’un mec. C’est pour sa fiancé hein.. Jte promets je regarderais pas trop.. » Mon cul jvais mater comme un porc, comme je fais toujours. Mais regarder ne veut pas dire coucher avec ou autre. On ne perd pas la vue en se mettant en couple.. « Bébé fais pas la gueule hein.. » Je finis par l’embrasser, faire salut à Brad et partir chercher toutes mes affaires. Pour la photo. Je me dépêche et appelle mon client pour qu’il se pointe et fasse ses photos. Je reviens et j’espère qu’il me ait pas la gueule, je détesterais, pour ça. « Bon il ne va pas tarder j’installe bébé.. » Je positionne le drap, les lumières avec les spots, tout. Et je retourne m’assoir avec lui. « Alors tu me boudes ou je peux t’embrasser avant de commencer à bosser ? »





_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.


Dernière édition par Amy Calloway le Mar 19 Mar - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Lun 18 Mar - 21:32



Seriously a naked man ?


Non, non, ah non c'est pas vrai. Du nu qu'elle me dit. Sur le moment j'ai failli lâcher un sourire niais et béat. Ben oui pendant une fraction de seconde je me suis imaginé avec une superbe créature complètement à poil au milieu de mon salon, et en plus avoir l'autorisation, la bénédiction pour la regarder. Les anges et tous les saints se seraient ils donnés rendez vous à mon chevet pour me faire oublier mes tourments avec une telle récompense. Et ben non, raté, en fait de fille, c'est un mec que je vais retrouver nu comme un vers chez moi, et avec ma petite amie qui va le détailler sous toutes les coutures, pour "l'amour de l'art" ! L'amour de l'art mon cul oui. Joindre l'utile à l'agréable hein ? Voilà bien un concept qui tout à coup me donne froid dans le dos. Un mec nu...dans notre salon ? Un mec nu dans notre salon, ben voyons. Et là je suis censé croire que tu vas te contenter d'effleurer la surface des choses sans vouloir les étudier en profondeur. L'oeil impartial de l'artiste c'est ça ? Le premier qui crie à la mauvaise foi au fond de la salle je l'étripe. Moi je ne faisais que fantasmer il y a quelques instants. Mais elle, elle va passer du rêve à la réalité, et tout à coup ça m'amuse beaucoup moins. Elle m'embrasse, me cajole, me chouchoute. Tout ça c'est censé faire passer la pilule ? Non parce que celle là elle a la taille d'un suppositoire, et un supo ça doit être assez difficile à avaler. Même avec un grand verre d'eau. Et pourquoi il pose nu celui là au fait ? Se regarder dans le miroir au réveil ça lui suffit pas ? Oui je sais j'extrapole, mais vous feriez quoi à ma place sans déconner ? Ralala je suis fatigué tout à coup ! Bon bon fait comme tu veux, si vraiment c'est ce que tu dois faire. Mais j'te préviens, s'il a le malheur de sourire un peu trop explicitement, genre ça lui plait que tu le mattes, Brad là aura pas le temps de bouger le petit doigt que ton modèle je lui aurais déjà découpé les glaoui à coup de pinceaux à poils dur. Autant dire qu'il va le sentir passer ! Elle installe tout son foutoir pendant que je continue à faire la gueule. Puis la sonnette retentit. Dis donc il a cavalé pour arriver celui là depuis qu'elle l'a appelé il s'est à peine écouler dix minutes. Toi mon gars j'vais t'avoir à l'oeil crois moi. J'espère secrètement que le mec est difforme, nain ou même bossu. Mais quelque chose me dit que je vais être déçu je sais pas pourquoi. Elle laisse Brad aller ouvrir et m'embrasse une dernière fois avant de rejoindre son "modèle". Je déglutis péniblement en voyant le type entrer...grand, blond, baraqué...ok ça va chier je le sens !



Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 31
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Mar 19 Mar - 16:23



Could you listen to meluv you darling


Il s’énerve tout seul et jme marre comme une gamine. Il est trop mignon quand il est jaloux. Il me sort que je ne vais surement pas rester impartiale, que je vais mater. Et il a raison en plus. « Il est fiancé, et pas mon type, et je suis prise. Tu te souviens je sors avec un abruti, que j’aime et qui a besoin de moi. » Niais. On est niais. On va surement en crever, c’est contagieux cette merde et un jour t’en crèves, oui c’est dangereux. Ca te fait jouer les héros par exemple tiens. Mais sérieusement, arrêtez avec ce syndrome du « JE VAIS SAUVER LE MONDE ». Le monde il se sauve lui-même ou il coule mais risquer sa vie c’est stupide ! Il continue à raler et à demander pourquoi ce type veut poser nu, qu’il devrait se contenter de son miroir. « Mais t’as fini oui. C’est pour sa femme. C’ses romantique ! Il fait ce qu’il veut bon sang ! » Il va le faire fuir et j’ai besoin de ce fric .pas question de dépendre de lui ou mon frère ou de n’importe qui. Je suis une femme qui s’assume, pas besoin des autres. Il est insupportable celui là. Vivement qu’il reprenne le boulot en fait. Parce que si un truc ne colle pas c’est bien qu’on se mêle de MES affaires. « Oui oui si tu veux. Tu m’emmerdes Lance. » Le type arrive et se met en place. J’adore sa façon de bouger, son déhanché, sa façon de mouvoir. Va être un rêve à photographier lui. Il me sourit et m’embrasse sur la joue. J'ai pas précisé, on s’est déjà vu, parce qu’en fait, il m’a photographié moi, nue. C’était parce qu’à ce moment il n’avait pas de tunes, et jlui avais demandé de me rendre ce service, parce que je voulais avoir un vestige de moi jeune belle et sexy avant d’être vieille flétrie et moche. Si je lui dis à l’autre jaloux, le type ya un contrat sur sa tête dès ce soir. Sérieusement faut arrêter les conneries ! Le seul corps que je désire, c’est celui de l’homme que j’aime. Si je commence à être amoureuse de tous les beaux mecs, c’est plus de la polygamie à ce train là. Le mec se déshabille. Puis il arrive vers moi et discute de différentes positions. « Ouais pas mal, j’aime l’idée. Elle en a de la chance ta femme. Elle va adorer.. » L’autre est en train de s’étouffer de jalousie. Je laisse le modèle prendre place et vais voir s’il n’a besoin de rien. « Hey t’as pris tes médicaments mon ange ? Attends t’es mal mis.. » Je l’installe mieux. Brad m’a laissé gérer pour le moment. Mais j’aurais préféré bosser tranquille. Pas que je n’aime pas m’en occuper, juste que m’interrompre à chaque fois ce n’est pas terrible. Je l’embrasse sur la bouche, caresse son bras valide, embrasse sa joue et retourne. Le mec se tourne, monte son cul, tout. Il fait des tas de positions et ce que mon homme ignore est que, même si ce mec est à croquer, je fais des photos, et à ce moment là, rien ne compte. Je me fous royal de son ptit cul ou autre, je prends des photos, je fais ce que j’aime en somme. La séance est presque finie et je vois l’autre débile gigoter. Je lâche tout et arrive. « Qu’est ce qu’il ya ? Tu veux de l’aide pour quelque chose ? Tu as mal mon ange ? Si tu bouges trop tu risque de tomber et de te faire mal, stp. Ou j’appelle Brad. J’ai presque fini ! » Une fois que j’ai vérifié qu’il n’allait pas se faire mal ou quoi, je montre les photos à mon client, il aime. Il me paye et sen va. Je lui enverrais dès que je peux. Je retourne vers mon ange. « Bon, tu veux que jte lave ou je laisse faire Brad. Je comprendrais que t’as pas envie que jte vois obligé dte faire laver.. jle prendrais pas mal je t’assure mon ange » dis je en l’embrassant sur le front puis sur la bouche. Non attend Brad tout en se roulant des pelles en somme.






_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Sam 23 Mar - 19:57



I must certainly love you


Hey t’as pris tes médicaments mon ange ? Attends t’es mal mis..Mes médicaments ? Là tout de suite tu sais ce qu'il me faudrait ? Du prozac, et pas en petite quantité. Si j'ai l'air d'avoir mal c'est parce que je remue, et si je remue c'est parce que je ne suis pas à l'aise. Pas parce que je suis mal mis, non non, parce que c'est cette situation qui me mets mal à l'aise. Non mais c'est vrai quoi ? Le type il est en train de taper des poses dans tous les sens, dans mon salon, complètement à poil. Même si j'étais prévenu avant qu'il arrive, je crois que cette vision cauchemardesque risque de me hanter pendant un bon moment après ça. Elle vient près de moi, me raccommode le coussin, me cajole vite fait et repart bosser. J'ai mal ouais, j'ai mal d'être témoin d'une horreur pareille dans ma maison. Je pense que je commencerais seulement à aller mieux au moment où ce mec daignera enfiler son caleçon. Et je ne me gène pas pour dire tout ça à haute et intelligible voix. Et j'en ai vraiment marre de ne pas pouvoir bouger le petit doigt pour mettre fin à tout ça. Va vraiment falloir qu'elle me soigne aux petits oignons après ça parce que je l'ai vraiment mauvaise. Lui faire confiance ? Bien sûr que je lui fais confiance. Mais la tentation ça existe pour chacun d'entre nous, et excusez moi mais là je vois pas comment on pourrait exercer une tentation plus forte que celle qu'elle à sous les yeux. Je suis pas gay, pourtant même moi je reconnais que le type est plutôt bien foutu. Alors dans son esprit à elle, ça doit être la cavalcade, la chevauchée fantastique, la marche des valkyries ! J'aurais un canon nu au milieu de mon salon j'aurais du mal à me contenir. Bon d'accord j'suis un mec blablabla, on a une verge à la place du cerveau donc c'est normal que je pense une chose pareille. Sauf que ces conneries moi, j'y crois pas une seule seconde. Les femmes sont pas meilleures que les hommes dans certains cas. Et là je parle pas d'elle, mais enfin voilà y'a des choses qui ne se font pas si on veut éviter les embrouilles ou de déclencher la jalousie maladive de son flic de petit ami. Heureusement pour ce mec que j'ai pas mon flingue sous la main, je lui aurais fait un deuxième trou de balle ! Je gigote tellement d'agacement, qu'elle accoure vers moi comme affolée. Se perdant en gentillesse et ne sachant plus trop quoi faire pour que je me sente mieux. Comment je peux encore douter d'elle après ça ? En fait je ne doute pas une seule seconde, je suis simplement blessé dans mon orgueil de mâle que ma copine mate un autre mec que moi c'est tout ; c'est très con, mais aussi totalement naturel quand on y pense...si je ne m'en faisais pas, c'est là qu'il faudrait que je m'inquiète ! Je la rassure pour qu'elle finisse son boulot tranquillement. Tranquillement mais rapidement par pitié...seigneur si vous mettez fin à mon tourment, je vous promet de venir prier au moins une fois par mois à l'église...enfin j'essaierais. ça va t'en fais pas, je vais me calmer et ça va aller. Va finir ton travail mon coeur. Je l'embrasse sur le front, et elle repart terminer ce qu'elle à commencer. Enfin la libération, le type la paye, et s'en va. Alleluia...Alleluia ! La voilà de retour toute contente, le sentiment du devoir accompli se lisant sur son visage, bien plus qu'une quelconque satisfaction malsaine à avoir détailler un homme nu. Je respire de nouveau, détendu. Elle s'approche de moi et me couve de tendresse et de passion. M'embrasse fougueusement, si seulement je n'étais pas momifié de la sorte, je lui sauterais dessus sans plus attendre en gueulant à Brad de se casser et de ne pas débarquer dans cette pièce sous peine de subir une mort violente et douloureuse. Mais je ne peux pas ! FAIS CHIER ! Tu sais quoi ? J'en ai marre de Brad, j'ai vu assez de mec pour la journée et l'imaginer en train de me frotter me file de l'urticaire. Dis lui de se barrer on se débrouillera bien mieux sans lui. Je lui caresse le dos avec difficulté mais plaisir...espérant lui faire comprendre que qu'elle que soit la tâche à accomplir, je ne veux que ses mains à elle sur mon corps. Je la veux elle et personne d'autre !



Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 31
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Sam 23 Mar - 21:28



I never letyou down baby



Il râle, il continue de jouer le difficile. C’est mon job, il voulait que je reste, qu’il assume. Il sait très bien ce que je fais, je ne lui ai jamais menti et je fais plus de photo de personnes – ça paye plus – que de nature mortes.. Je lui caresse le menton et lui fait comprendre qu’il exagère, je retourne très vite à mon shoot et lui envoie un baiser soufflant sur ma main. Je sais qu’il en a juste marre, parce que d’habitude il travaille lui et il n’a pas à subir ça, mais dès qu’i reprendra une activité régulière, nos rapports changeront et on avancera un peu. Je fais une nouvelle pause et vais m’occuper de lui. Il a l’air d’aimer malgré tout que je ne le laisse pas en plan. Je l’embrasse, dur dur de le laisser là et de travailler, si tentant de rester avec lui. Il me rassure et m’embrasse sur le front, je lui réponds d’un bref baiser sur ses lèvres et souris. « Je sais. Bébé. » Une fois terminé je le retrouve, ravie, car il faut le dire je préfère ses bras à mon appareil photo mais chut, il prendrait la grosse tête. Heureusement que mon appareil n’est pas jaloux lui. Je lui demande s’il veut que je m’occupe de lui ou que je laisse Brad le faire. Il veut – vulgairement – que je donne congé à Brad. Je souris, l’embrasse et rejoins Brad. Il se mare presque et se doute bien que Lance me préfère à lui, le contraire serait pour le moins inquiétant. Je reviens directement. « Bon alors, je m’occupe de mon grand blessé alors. » Je l’aide à s’insérer dans le fauteuil et l’emmène à la salle de bain ou on a installé ce qu’il faut pour mettre sa jambe en hauteur et laver le reste. Il caresse mon dos et je souris, caressant sa joue doucement. J’essaye de faire attention, mais je manque de lui tordre le bras ou l’épaule au moins cinq fois tant c’est dur. Je n’ai pas l’habitude et il n’est pas léger. Bon ça aide pas que je sois un poids plume non plus. Je passe l’éponge douce sur son corps, l’embrasse parfois. Puis je le rince testant l’eau pour ne pas le bruler ou le frigorifier, c’est que faut être minutieux avec son ange. Je finis par le sécher, je dois lui remettre ses bandages doucement et bloquer de nouveau son bras. Je songe que bientôt il sera libéré de ce côté-là et il pourra put être même marcher avec ses béquilles, enfin pas trop longtemps le médecin a dit, vu qu’il risque de pas supporter la position debout. Une fois propre et soigné je le remets dans son fauteuil et le ramène au salon. Je l’aide à s’installer et pose sa jambe sur une couverture. Je m’engouffre sur le canapé et tant bien que mal le rejoins afin de profiter de ses câlins même si ils sont très limités. « Dis moi, c’est demain qu’on t’enlève ton plâtre pour ton bras non ? J’ai déjà vu où tu feras la rééducation. Jpourrais venir avec toi ? Je sais que tu déteste cette situation, mais ce n’est pas tellement plus facile pour moi de te voir ainsi, et t’aider est le seul truc que je peux faire.. » Et là je sors LA moue trop mignonne à laquelle il ne sait pas résister et je l’embrasse, doucement, plus intensément, passionnément.. S’il savait à quel point j’ai envie de lui, une réelle torture..




_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot. Sam 23 Mar - 22:32



Sometimes I'd better shut up


Vous n'imaginez pas à quel point ça peut être pénible de ne rien pouvoir faire par soi même. C'est frustrant, c'est déboussolant et c'est agaçant. J'enrage de ne pas être en mesure d'accomplir les plus petites tâches de la vie quotidienne. Me raser, boire, manger, même aller pisser. Pour tout ça j'ai besoin d'assistance ; et y compris pour me laver. Moi qui ai en plus tendance à être plutôt du genre loup solitaire, passer pour un assisté me filerait presque la nausée. Je n'ai jamais dépendu de personne...jamais...et je ne suis pas encore prêt pour que ça arrive. Tout du moins pas avant d'avoir au moins quatre vingts balais. Sauf avec elle ! Amusant avec quelle facilité certaines personnes parviennent à abaisser vos défenses et à pulvériser vos barrières les plus solides. Il suffit qu'elle me regarde avec son petit air si craquant et ses yeux en amande, et je fonds plus vite qu'un cornet de glace laissé en plein soleil. Ah il a l'air fin le gros dur de la police de Rio...tenu en respect par un poids plume qui porte des talons. Si mes collègues me voyaient, j'en aurais pour genre toute l'existence à les entendre se foutre de ma gueule derrière mon dos. Mais ne pensons pas à eux, pensons à nous. Avec grand soin et le plus de délicatesse possible, elle s'occupe de me laver et de me soigner du mieux qu'elle le peut. Y'a pas à dire ! Brad est un pro certes, mais à choisir je préfère dix milles fois ces doigts à elle que ses paluches à l'autre. Elle est touchante dans sa façon de faire...tirant la langue inconsciemment pour faire preuve d'application...grimaçant à chaque fois qu'elle pense être en train de me faire mal. Tant et si bien que la voir se démener ainsi pour moi m'empêche de toute façon de penser à la douleur. Je me mettrais presque à fantasmer sur elle en petite tenu d'infirmière ; il faudra que je lui soumette l'idée à l'occasion. Une fois ma toilette faite (j'ai l'impression d'être un chat en disant ça), elle me réinstalle sur le canapé sur lequel elle me rejoint pour une séance de câlins. Câlins chastes malheureusement pour le moment, mais ce n'est que parti remise. Une chose est sûre quand j'irais mieux, elle va prendre cher...mais passons. Je la laisse poser la tête sur mon torse et l'écoute attentivement. Ma rééducation, m'aider, elle n'a que ça en tête. Je me rends à compte à quel point je suis un boulet pour elle depuis que je suis réapparu dans sa vie. Du moment où j'ai frappé à sa fenêtre je n'ai été pour elle que source d'inquiétude et d'ennui. Je pense qu'il est donc raisonnable de ma part de lui accorder quelques requêtes de sa part, peu importe sa nature. Ma rééducation ? Tu penses à des choses auxquelles je ne pense même pas encore moi même mon coeur. C'est toi la tête et moi les jambes c'est ça ? Je caresse ses cheveux en souriant. Tout ce que tu voudras. De toute façon tu as apparemment tout prévu et tu as bien fait ! Je sais faire plein de choses mais m'occuper de moi visiblement ça je ne sais pas faire. C'est tellement vrai, je ne prends jamais soin de moi, ni de ma santé. Je me demande souvent comment j'ai bien pu faire pour parvenir à atteindre mes trente six ans d'ailleurs. Je dois avoir un bol de cocu...enfin non j'espère pas en fait ! T'es bien la seule et unique personne que j'ai envie de voir en ce moment de toute façon. Alors...qu'est ce que tu as prévu d'autre pour moi ? Me faire changer de job ? Repeindre les murs...changer la déco ? Eh non pas de blague hein, tout ce que tu veux mais pas mon job, pas moyen que je me retrouve assis derrière un bureau à gratter du papier. Je l'étreint un peu plus tendrement encore et l'embrasse jusqu'à plus soif. Je pourrais rester là à l'embrasser jusqu'à en perdre la raison.



Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot.

Revenir en haut Aller en bas

Lance&Amy - Cuz you're such an idiot. My idiot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose Control :: Rio de Janeiro :: Zone ouest  :: Campo Grande-