Merci de privilégier les groupes des autorités & les criminels merci.
Nouvelle intrigue, en groupe ou à deux, ou dans le rp commun ICI

Partagez|

Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité





MessageSujet: Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance] Ven 1 Mar - 21:06



    Un gros coup de filet, peut être le plus important de ma carrière ! Des journalistes impressionnés, le maire de la ville me faisant monter à la tribune avec mon équipe pour nous féliciter de notre bravoure. Voilà à quoi cette opération aurait dû ressembler. Au lieu de ça, un seul mot me vient à l'esprit: Fiasco ! Tout avait pourtant bien débuté. Tôt dans la matinée j'avais reçu un coup de fil d'un de mes informateurs (un flic en civil infiltré dans l'un des gangs de la ville) concernant l'arrivage par avion d'une cargaison massive de drogue. La livraison devait se faire en pleine forêt, aux abords d'un aérodrome depuis longtemps abandonné mais qui apparemment venait d'être réhabilité pour l'occasion. Une occasion magnifique de saisir toute cette merde et d'envoyer quelques trafiquants notoires à l'ombre pour un bon bout de temps. Sûr de ces infos vu leur provenance, je constituais rapidement une équipe d'une bonne vingtaine d'hommes pour me suivre là bas et m'assister dans l'interpellation des malfrats.

    Arrivés sur place bien avant l'heure, nous avions établi un périmètre de sécurité, avions pris poste pour observer tranquillement les évènements avant d'intervenir, et attendions patiemment. Au départ tout se passait comme prévu. Le gang commençait à lentement envahir les lieux, s'affairant à tout mettre en place pour accueillir le zinc dans les meilleures conditions possibles au vu de l'état de la piste. Les membres n'étaient pas très nombreux, une douzaine à peine au total...sans doute par soucis de discrétion. Ces groupuscules sont sous surveillance constante de la part des forces de police, nul doute que malgré leurs capacités intellectuelles limités ils se soient quand même dit que déplacer trop de monde attirerait trop l'attention. Pas si bête en fin de compte.

    Les choses évoluaient tranquillement, aucune précipitation ni aucun affolement de la part des gangsters ; ils semblaient plutôt sûrs de leur coup et assez bien préparés. Au loin, on pouvait entendre le bruit d'un avion en approche, et quelques minutes plus tard, on le distinguait très clairement qui amorçait sa descente en vue de son atterrissage imminent. C'est là que les choses se mirent à dérailler ! Déboulant de nulle part, une dizaine d'homme d'une bande rivale reconnaissables aux couleurs qu'ils arboraient, sortaient des broussailles armés de lance roquettes ! J'eus juste le temps de me dire que tout ça allait tourner en règlement de compte et lutte de pouvoir que déjà les missiles étaient lancés et vinrent frapper la carlingue de l'appareil avec un fracas titanesque.

    L'arrière de l'engin se disloqua sous le choc, et les débris commencèrent à jaillir de toute part sur la forêt. La plupart des membres des gangs rivaux, trop occupés à se tirer dessus les uns les autres ne virent même pas la mort fondre sur eux. Elle les faucha sans états d'âmes tandis que l'une des ailes se mit à raser le sol à une vitesse hallucinante, n'arrêtant sa course folle qu'en percutant une volée d'arbre...renversant au passage ! Un léger moment tétanisé par l'horreur absurde qui se déroulait sous nos yeux, mon équipe et moi même abandonnèrent toute idée d'arrestation pour ne plus penser qu'à sauver notre peau alors que l'avant du coucou fondait sur nous comme un aigle sur sa proie.

    Malheureusement malgré tous nos efforts, nous ne pûmes tous réchapper au choc de la collision entre ces tonnes de métal et le sol, ni au souffle de l'explosion qui s'en suivit. Je fut projeté à une bonne centaine de mètres de mon point initial et devait rester là, inconscient pendant certainement de longues minutes. Quand je revins à moi, tout n'était plus que cendre et désolation, et pour ne pas risquer d'être retrouvé par les malfaiteurs qui auraient pu survivre à l'impact, je me mis en route, blessé, pour rejoindre la ville. Espérant ne pas être le seul de mon escouade encore en vie, mais dans les circonstances présentes, je ne pouvais hélas rien faire pour eux si ce n'était me vider de mon sang inutilement.

    Voilà comment une si belle journée bien commencée se transforme tout à coup en cauchemar éveillé. Et voilà pourquoi après avoir marché pendant des heures, je ne me trouve pas devant la porte de l'hôpital le plus proche, mais devant sa porte à elle ! Pourquoi ici ? Parce que si je dois mourir aujourd'hui, je préfère le faire auprès d'elle, plutôt que de crever seul dans un lit blanc, enfermé dans une pièce de 5 mètres carré ignoré de tous ! Si je dois disparaître, alors je veux la revoir ne serait ce qu'une seule fois...une dernière fois !





Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 30
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance] Ven 1 Mar - 22:42



You'resuch an idiot


Je me ronge presque les ongles, parce que le stress me tue. J’attends une réponse importante. Ais je décroché ce fameux stage ou non ? A l’époque Lance avait tout fait pour que je me lance et je n’avais pas tenté. Là j’avais foncé alors je risquais une crise d’apoplexie à ne pas savoir. En fait Luka me dit qu’un jour je vais mourir d’une crise cardiaque à force de flipper tout et pour rien. J’y peux rien moi si je suis une boule de nerfs ! J’attrape mon manteau et je sors, envie de bouger mes petites jambes. Je suis petite et alors, tout ce qui est petit est trognon il parait. Même si mon frère dirait que je ne suis pas trognonne mais une vraie petite teigne. Ca aussi.


J’arrive dehors et je regarde bêtement les gens s’affoler. Tout le monde sait pour les problèmes causés par l’explosion. Tout le monde vérifie qu’il n’a pas un proche dans les blessé ou pire. J’ai été rassurée que Luka s’en sorte pas trop mal, même s’il risque de devenir fou de ne pas pouvoir faire tout ce qu’il veut. Je songe lance à ce moment là. Est-ce qu’il va bien, est ce qu’il est envie, est ce qu’il est toujours aussi con. Par acquis de conscience jme renseigne. Parait qu’il fait partie des blessés. Je finis par rentrer. Je suis à l’envers, sur le sol de ma chambre et je regarde le plafond. Je regarde depuis si longtemps que je vois tous les défauts de celui-ci. Je suis vraiment stupide, surtout que vu l’énergumène, il ya toujours quelque chose. Il ne ressort que rarement indemne parce que ce mec a une tendance à chercher les emmerdes. Moi je traine avec des délinquants, des dealeurs, je fais des courses de temps à autre et j’ai eu moins d’ennuis que lui. Faut dire que ma tronche fait angélique, je m’en sors souvent bien. Je n’ose pas demander au chef de la police. Il me connait, trop bien même.

Il sait que nous sommes proches, même si tout le monde s’imagine qu’on a des liens fraternels. Alors si c’est le cas, on est incestueux.. « Mimi vient manger grouille ! » Je souffle. « Pas faim ! » Je l’entendrais presque râler de là. « Tu vas finir anorexique ! » Je me marre toute seule. « Pas grave. » et comme toujours, on frère dépose un plateau repas avec un mot. « Mange ou jte fais interner pour anorexie. » Traduire je m’inquiète pour toi. Comme il fait toujours des trucs trop bon, je mange au final, et laisse un mot. « Merci abruti de frère. » Traduire j’adore, c’était bon et moi aussi je t’aime. Oui faut un traducteur ou nos rapports sont assez..étranges. Mais c’est notre façon à nous de prendre soin de l’autre. Je fais pareil quand il n’est pas d’humeur. Moi c’est juste moins bon et il hurle toujours que j’ai tenté de l’empoisonner. Mais je le n’aime mon débile de frère. Mon frère dort, là où j’entends quelqu’un toquer à ma fenêtre. Je précise, c’st une porte fenêtre. Là je vois adossé au mur, un Lance à moitié dézingué sur le point de rendre l’âme. Enfin j’exagère, c’est presque son état naturel à cet idiot. « Laisse moi deviner, t’es trop idiot pour voir un vrai médecin ? » Ais je oublié de préciser que les je t’aime n’ont jamais été mon truc. Moi c’est l’amour vache, faut s’y faire.



_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance] Mar 5 Mar - 16:52



    Ma vue se trouble de plus en plus et la chaleur m'accable. A tel point que tout cela combiné à mon état de faiblesse me laisse à penser que je n'ai peut être pas frappé à la bonne porte, que je me suis sans doute trompé de maison dans la confusion qui est la mienne. L'esprit nous joue parfois des tours, tout particulièrement quand on se trouve dans un état de faiblesse avancé tel que le mien. Combien de sang avais je pu bien perdre en parcourant cette distance interminable à pied ? Je n'en avais pas la moindre idée, pas même que je ne savais combien j'avais mis de minutes ou d'heures pour parvenir jusqu'ici. Je n'avais plus aucune notion de rien...mais il faisait encore jour et c'était là l'essentiel. Je tape derechef à la porte vitrée, mais toujours aucune réponse de qui que ce soit. Elle ne doit pas être là, ou je me suis bel et bien égaré et sans le savoir je suis en train de frapper à la porte d'une vieille dame apeurée de voir un homme à moitié mort sur son perron.

    Je me laisse aller à m'appuyer lourdement contre le mur, quand finalement du bruit se fait entendre et que le battant s'ouvre pour laisser place à Amy, bras croisés, qui me dévisage. Une charmante petite phrase comme je les aime pour m'accueillir...là je me sens en terrain connu, presque chez moi si j'osais ; mais au vu des circonstances il ne faudrait pas non plus pousser. Des mois que nous ne nous sommes pas vus elle et moi ! Et que dire si ce n'est que quand nous sommes réunis, il ne se passe grand chose...par peur ou par réserve, nous n'échangeons que des banalités ; mais comment pourrait il en être autrement ? Voilà des années que quelque chose s'est brisé entre nous. Par ma faute c'est indéniable, pourtant autant je sais qu'elle doit m'en vouloir, autant je reste persuadé qu'elle ne me déteste pas !

    Un médecin ? Tu veux dire quelqu'un qui va perdre du temps à écouter mon coeur avec un stéthoscope avant de mettre plusieurs secondes à ce rendre compte que c'est mon bras qui pisse le sang ? Non merci ça ira ! Un bandage devrait suffire mais je ne peux hélas pas me le faire seul là.

    Sourire idiot vissé aux lèvres, je m'attends à ce qu'elle m'en colle une voir deux en guise de premiers soins...redoutable infirmière que cette petite brunette au caractère bien trempé qui m'a d'ailleurs bien souvent donné du fil à retordre.

    Je ne suis pas contre que tu continue à me fusiller du regard Amy, mais si tu pouvais le faire pendant que je sois allongé ne serait ce que sur ton plancher ça m'arrangerait. Je détesterais claquer sur le trottoir, et juste comme ça devant chez toi ça pourrait faire jazzer le voisinage !

    Je la dévisage si tant est que j'en sois encore capable...je ne suis pas loin de tomber dans les vapes je le sens. Mais je ne sais pas ce qui se passe dans sa tête en cet instant précis. J'ai peut être eu tord de venir vers elle après tout. Il se peut que ce que je croyais encore vivant mais enfoui profondément ne soit finalement mort. Sans doute suis je même déjà mort à ses yeux comme à ceux de beaucoup d'autres ! Tant pis j'aurais tenté. Elle ne réagis toujours pas.

    Laisse tomber, je n'aurais pas du venir te déranger.

    Et dans une grimace de douleur, je pousse sur le bâti pour me remettre en équilibre et amorcer une volte face. Le tout est de savoir si je vais réussir à retourner chez moi debout ou en rampant...bah...qui vivra verra !

Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 30
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance] Mar 5 Mar - 17:21



You'resuch an idiot


Ca y’est il commence à dire n’importe quoi ce débile. Il me sort lamentablement qu’il n’a pas d’un médecin. Pourtant la forme de son bras et le sang qui coule montre le contraire. Je ne suis pas médecin et même si Luka était dans le coin il ne pourrait rien y faire. Je le regarde là, je sors ma verve, et pourtant, la vérité est que je suis blessée et ravie qu’il soit là. Contente et affolée, en colère et rassurée. Je me pose, les bras croisés et je finis par me dire que de toute façon il serait bien foutu de crever sur mon perron.. « Sauf que vu ton état il te faut plus qu’une photographe abruti.. » Je sens qu’il tient plus trop de bout, et mon cœur fait des battements qu’il n’a l’habitude de faire. Je me sens ridicule, s’il savait. Une partie de moi veut se jeter sur lui et l’aider – ou le trainer par les cheveux jusqu’à un hôpital – l’autre aimerait juste le regarder se vider. La partie qui fut abandonnée comme une merde ya des années de ça. Il change d’idées et veut s’en aller3. Il ne fera pas cent mètres, que dis je cinquante centimètres. Il se retourne, il n’est pas stable, je me place derrière et ma main touche son dos. Une puissante décharge m’envahit à son contact. « Dépêche toi idiot rentre. Tu salis le trottoir. » Je l’aide à rentrer, je l’installe au sol – le porter n’est pas vraiment facile vu mon gabarit donc on oublie – et place son dos contre le mur. Je vais chercher des serviettes, de l’eau chaude et de quoi le nettoyer vite fait. Voire de stopper le sang. Je reviens et m’assied et commence à essuyer son visage doucement. Mon cœur bat vite, trop vite, moi aussi je vais crever si je continue à être si proche de lui. « T’es dans un sale état.. Pourquoi faut-il toujours que tu fasses ce job ? Entre toi et mon frère j’ai de quoi me foutre la frousse. » J’essaye de nettoyer son bras mais ça ce n’est pas des dégâts que je peux soigner. Vraiment pas. Je lui enlève son t-shirt, nettoie ses plaies et touche son torse. Sauf que ça doit faire cinq minutes que je m’en moque de ses blessures. Je touche parce que cette proximité me tue, lentement mais surement. « Ton bras a l’air d’être cassé.. je sais pas.. je peux rien y faire.. t’as surement des côtes casées aussi.. Tu veux crever ici ou que je t’emmène voir un docteur ? Un vrai. Tu perds trop de sang et je sais pas quoi faire.. Pourquoi t’es venu ? Sérieusement ? Je photographie moi, je ne soigne pas. » Je finis tout de même de nettoyer et je tente de soulager un peu, de poser une serviette sur son bras et je vois bien que je lui fais mal. Sans vraiment crier gare je l’embrasse. J’ai sans doute du me cogner sur la tête, parce que j’embrasse un homme qui autrefois m’a brisé le cœur. A un âge ou case répare moins bien. Je pose mon front sur le sien, plonge mon regard dans le sien et lui donne de petits baisers brefs. Goutant à nouveau ses lèvres comme une camée en manque. « S’il te plait laisse-moi t’emmener » dis-je alors qu’une larme coule. Larme que je n’ai pas invitée et qui ferait mieux de se barrer. Je peux pas le perdre, pas maintenant. Jamais.


_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance] Mer 6 Mar - 1:05



    Au moment où je suis sur le point d'amorcer mon premier pas, je sens une main douce et peu assurée m'attraper par le seul bras valide qui me reste. Je marque un temps d'arrêt, et la laisse me ramener à elle sans broncher. Frêle comme elle est, elle a toutes les peines du monde à me soutenir...et j'ai beau essayer de faire de mon mieux pour la soulager de mon poids, ce n'est guère facile vu mon état et le fait que ma vue se brouille de plus en plus. Laborieusement, elle parvient à me conduire à l'intérieur, jusqu'à un des murs de sa chambre contre lequel je m'appuie avant de m'écrouler par terre ; à moitié assis dans une position très peu confortable. Mais je m'en moque, je ne demande pas le confort d'un lit ni d'une moquette épaisse, j'attendais juste qu'elle ne me repousse pas ce qu'elle n'a pas pu se résoudre à faire.

    A moitié dans les vapes, j'ai malgré tout encore la force de sourire bêtement et nerveusement. La douleur commence à être de moins en moins supportable mais pas question de me plaindre. D'abord parce que je ne me plains jamais, et ensuite il n'est pas une seule seconde envisageable que je me laisse aller à lui montrer à quel point je souffre. Elle n'a pas besoin de ça. Et puis je sens que ça va déjà un peu mieux rien que de ne plus être debout en train de m'agiter dans tous les sens. J'ai probablement des côtes cassées, et le sang qui s'écoule de mon bras m'indique que la blessure n'est pas refermée, mais je relativise...tout du moins j'essaie. Je devrais m'en sortir. Voilà le diagnostic est encourageant...pourquoi diable aller voir un médecin je vous le demande ?

    Je l'entends qui me parle et même si je ne distingue pas clairement chacune de ses paroles, je décèle au son de sa voix qu'elle n'est pas le moins du monde agressive. Au contraire, je jurerais qu'elle tente de me raisonner plus qu'autre chose. Pas de me rassurer tout du moins car je ne suis absolument ni nerveux ni angoissé.

    T'en fais pas ça va aller, juste quelques minutes de repos et je serais sur pieds...comme neuf tu verras ! J'ai connu pire !

    Je l'entends râler un peu, quelque chose du style que moi et son frère nous lui en faisons baver. Mais Amy je ne changerais pas ; je ne changerais jamais ! C'est une des raisons pour lesquels j'ai mis de la distance entre nous...parce que je savais bien que tôt ou tard je te ferais souffrir, que tu serais malheureuse...j'aimerais lui dire tout ça mais à quoi bon revenir là dessus surtout dans la situation présente ? Cela ne ferait que raviver des blessures plus douloureuses que celles qui me taraudent en cet instant.

    Et malgré ça c'est ici que je suis venu...oui je sais, mais ne cherchez pas, j'ai un grain et de toute façon pourquoi j'aimerais les situations simples quand je peux simplement me compliquer la vie ?

    Je suis venu parce que...parce que...

    Aucune réponse concrète ni satisfaisante ne sortirait de ma bouche alors je laisse ma phrase en suspens et ferme les yeux tandis que je penche légèrement la tête en arrière. C'est à ce moment que je ressens la chaleur de sa main irradier mon torse et la langueur du baiser qu'elle dépose sur mes lèvres...premier d'une multitude lui succédant. Putain c'est bon je peux mourir si vous voulez...vient me chercher ange de la mort je suis prêt. Enfin non attends encore un peu en fait, j'ai pas fait tout ce chemin à pied pour avoir droit à se traitement exquis et claquer comme ça...pas question.

    Je sens soudain une goutte couler sur ma poitrine...une larme ; elle pleure. Elle pleure à cause de l'imbécile que je suis. Non ce n'est vraiment pas le moment de mourir ; pas avant d'avoir eu une vraie chance de réparer les conneries que j'ai pu faire il y a tant d'années. Je lève difficilement une main que je passe délicatement sur sa joue.

    Ne pleure pas s'il te plait ! C'est d'accord un médecin si tu veux...mais dis lui de venir ici alors ; je ne peux plus bouger et je n'aurais pas la force de me relever !

    J'attire son visage vers le mien et l'embrasse de ma propre initiative cette fois.

    J'ai tout un tas de choses à te dire, alors ne t'en fais pas tu ne seras pas débarassée de moi aujourd'hui !

    Un sourire encore, mais moins crispé cette fois, plus naturel, et je la colle contre moi du bras qui m'obéit encore à peu près. Je cale sa tête contre mon torse et reste là un instant qui me semble être une heure, à sentir la chaleur de son visage réchauffer lentement mon coeur froid. Je sors finalement mon portable de ma poche et le lui mets dans une main...un docteur hein ? Qu'il me chatouille pas trop celui là parce que même invalide je pourrais encore lui faire avaler ses instruments!


Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

AGE : 30
DC : Patrick & leo & espe
CRÉDITS : Goldcrest.& javajunkiie.
MESSAGES : 945
ICI DEPUIS LE : 19/02/2013
POINTS : 52


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f61-appartement-de-maxim-amy



MessageSujet: Re: Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance] Mer 6 Mar - 3:08



You'resuch an idiot


Même à moitié en train d’agoniser l’imbécile me donne un sourire idiot à souhait. Ce mec est un abruti, définitivement. Le mien. J’ai beau me dire qu’il faut que j’arrête d’y penser. Je ne fais que ça. Je ne sers à rien en fait. Avant de finir par me marier tiens – sait on jamais bourré je pourrais être aussi débile que lui – je devrais penser au suicide. Oui voilà. C’est ça qu’il faut que je fasse. Ca arrangerait tout. Ouais il serait foutu de faire pareil et d’emmerder l’autre côté. En gros, foutue. Ca va aller ? UNE SIESTE ? MAIS CE GARS SE FOUT DE MA GUEULE ? « TU PLAISANTES ? TU PISSES LE SANG ESPECE DE CRETIN FINI » Je me retiens de l’achever là maintenant. Amy reprend toi tu l’aimes. Ah oui ? J’aime CA ? Punaise en fait je suis un vrai cas social… Je sors avec un mec que j’aime pas et j’aime un mec qui passe sa vie à tenter de crever plus vite.. J’ai un souci je crois. Parce que. Ce n’est pas une réponse ça ! Je déteste quand on me sort cette réplique. Là aussi jveux taper. Une envie furieuse. « Ouais…tu es venu parce que hein. » Il n’a pas l’air d’aimer que je pleure. Ouais logique. Ce n’est pas un monstre. Juste un crétin. J’accepte ce qu’il dit, enfin j’essaye. Luka t’as choisi ton moment pour te fracasser tes outils ! Laisse Niko se faire tuer SEUL. Il m’embrasse. Salaud. Il a pas le droit. Il ne doit pas. Il ne faut pas.et oh puis merde de toute façon c’est officiel je ne sers à rien. Au pire je ferais une thérapie. « J’ai un mec qui sert à rien et je ne sers pas plus et je l’assume... Pas » Il me dit que je ne serais pas débarrassée de lui et au moment ou je l’embrasse à mon tour cet idiot fait semblant de dormir. Je panique. « LANCE ? LANCE ME FAIS PAS CA HEIN. REVEILLE TOI CRETIN DE MERDE ! » Je le secoue mais ça ne change rien. J’appelle une ambulance, il râlera quand il sera sauvé. Il aura tout son temps, il sera en vie. Les secours arrivent vite et l’emmène. Je tiens sa main, puis je me sens ridicule. C’est sa faute à lui. S’il cessait de faire l’idiot. On arrive sur place, il est emmené en soins intensifs. Si grave que ca ? Je fais les cent pas. Je dois faire au moins 200 allers retours quand le médecin me dit que je devrais dormir. « DORMIR ? Si ya une chose que je ne ferais pas c’est bien ca. Alors allez le réparer et fermez la. » Il me regarde effaré et s’en va. Je ne parle pas comme ça. Sauf quand j’ai peur. Trip peur. Il n’a pas le droit. De me faire ça. On vient enfin me dire, des heures plus tard - je compte plus mes allers retours – on m’annonce qu’il est réveillé, qu’il à souhait et qu’il va bien. On l’a ai opéré. Il lui faudra juste du repos. Je songe déjà à l’attacher avec ses propres menottes au lit. Je vais dans la chambre, m’approche, et lui en met une. « NE ME REFAIS PLUS JAMAIS CA ! » Je m’assieds sur le lit, blottis ma tête contre lui et tiens sa main. « Là tu me fais un câlin et surtout tu la fermes ou jt’en remet une. » Ce qu’on est bien contre son zhomme n’empèche..


_________________
You know i love you right
ous n'étions pas fait l'un pour l'autre, nous n'aurions jamais du nous trouver, mais tu es le seul auquel je pense, le matin avant de me lever, le soir avant de me coucher, et le seul à qui je penserais au crépuscule de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité





MessageSujet: Re: Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance] Mer 6 Mar - 14:11



    Lentement, et par soucis de ne pas me faire plus de mal, elle se retire de ma poitrine et s'empare de mon téléphone. Ma respiration commence à se faire saccadée, et des étoiles dansent devant mes yeux ; de plus en plus vite, elles en deviennent presque aveuglante, au point que je ne distingue réellement plus rien cette fois. Un murmure inaudible me fait penser qu'elle doit déjà avoir les urgences au bout du fil. Je sens des frissons me parcourir et j'ai l'impression d'être trempé jusqu'aux os ; la fièvre s'installerait elle ? Mauvais signe. Pour ultime sensation, je perçoit de nouveau le goût de ses lèvres qui s'unissent aux miennes, puis je sombre dans le néant total, l'obscurité primaire m’envahis, plus aucun de mes sens ne réponds.

    Par bribe des sons me parviennent, comme si quelqu'un me parlait, et des sirènes sourdes et étouffées au loin. Je suis balloté dans tous les sens. Quelque chose s'écoule tout près de moi mais je ne saurais expliquer ce dont il s'agit. Un suintement net et régulier, comme une horlogerie trop précise, angoissante plus qu'apaisante. Ma main gauche est chaude tandis que tout le reste de mon corps semble glacé. Entrouvrant les paupières, je l'aperçois à mes côtés, ses deux mains tremblantes enserrant la mienne de toute ses forces.

    Mr Dewitt...Mr Dewitt vous m'entendez ?

    Qui est cet homme qui me parle, je le cherche mais ne le trouve pas. Sa voix est dérangeante, pas le moins du monde avenante. Une voix de docteur déshumanisée et dénuée de compassion, comme s'il s'adressait à moi comme à un animal qui ne saurait lui dire d'où provient son mal.

    Mr Dewitt, on vous a administré un anti douleur...ne bougez pas inutilement !

    Bouger ? Pour aller où ? J'ai pas la force de bouger le petit doigt alors où veux tu que j'aille connard. Même me lever pour aller pisser me serait impossible. Et sur cette pensée au combien philosophique, je sombre de nouveau dans l'inconscient. Je me réveille, ayant une fois de plus perdu toute notion du temps. Où suis je ? Quelle heure est il ? Quel jour sommes nous ?

    Je promène mon regard tout autour de moi, scrutant la pièce avec attention, et je la vois là devant moi, les yeux hagard et rougis par les larmes, le tint blême de m'avoir surement veillé sans dormir...pour un peu on se demanderait si ce ne serait pas elle qui aurait besoin de soin à ma place. J'esquisse un mouvement lent du bras vers elle...mais elle me prend de vitesse ! Son geste à elle n'a rien de lent, son bras fonctionne parfaitement, et la gifle monumentale qu'elle m'administre achève de me réveiller totalement. Comment des doigts si frêles peuvent ils claquer avec autant d'intensité ? J'en serais quitte pour avoir une belle marque sur la joue ! Vous croyez que j'aurais droit à d'avantage d'attention de la part des infirmières après ça ? Mieux vaudrait qu'elle n'ai pas lu dans mes pensées à cet instant précis ou elle n'hésiterait pas à passer de la baffe au coup de poing bien senti en une fraction de seconde.

    Pour parachever le tout, elle me hurle dessus. Mais comment lui en vouloir ? Même si je ne suis pas ravi d'être ici, qu'elle a profité de mon "sommeil" pour me faire transférer dans ce dispensaire sordide, je sais qu'elle n'a agi que pour mon bien. Ravale ta fierté mec, peu d'autres en aurait fait autant pour toi !

    Amy je...

    Là tu me fais un câlin et surtout tu la fermes ou jt’en remet une.

    Me voilà prévenu, je me tais donc et profite de cet instant de grâce dont j'ai rêvé si souvent sans avoir les couilles de le provoquer. C'est tout moi ça...s'il faut casser du caïd pas de problèmes...mais mettez moi en face de la seule personne au monde qui compte pour moi, et mon courage s'envole plus vite que Superman filant au chiotte pour la grosse commission. De longues minutes s'écoulent...et je me décide enfin à briser le silence, alors qu'elle est toujours blottie contre moi.

    Je...je...j'ai faim !

    Et merde mais non c'est pas ça que tu dois lui dire abruti...mais t'es vraiment le roi des cons toi tu le sais au moins? Si la connerie était une discipline olympique, tu remporterais la médaille d'or haut la main ! Elle n'a pas l'air de 'en offusquer, mais je sens bien que ce n'est surement pas ce à quoi elle s'attendait sur le moment.

    Merci...tu ne m'as pas écouté comme d'habitude ! Mais merci.

    Ah oui non là tout de suite c'est mieux oui...très explicite, très délicat aussi, non vraiment chapeau Lance ! Cette fille te sauve la vie, surmonte tout ce que tu as pu lui faire subir, se blottit contre toi et toi tu lui fait des reproches. J'adore t'es un as...à ce rythme là c'est sûr tu va la reconquérir en un clin d'oeil. Je la sens se raidir instantanément puis relever la tête et me transpercer de ses iris noires de fureur. J'attrape alors son cou et presse son front contre le mien...fermant les yeux et inspirant un grand coup !

    Mon coeur non, pardon, oublies ce que je viens de dire, je ne suis qu'un imbécile !

    Mon coeur...ces deux mots on franchi le seuil de mes lèvres presque malgré moi. Instinctivement. N'y pouvant plus depuis tout ce temps d'enfouir en moi ce désir refoulé. Le coeur gonflé de peur comme cela m'arrive rarement, j'avais lâché ces mots fatidiques qui allaient déterminer mon destin futur. Je m'attendais à trois réactions bien distinctes...soit un coup de boule (elle était en parfaite position pour l'asséner), soit une autre gifle, soit la dernière solution qui me plairait beaucoup plus...mais peut être serait ce les trois à la fois ! Qui sait ?

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance]

Revenir en haut Aller en bas

Everything's gonna explode...so am I ! [Amy/Lance]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose Control :: Rio de Janeiro :: Zone ouest  :: Santa Cruz :: Appartement de Maxim & Amy.-