Merci de privilégier les groupes des autorités & les criminels merci.
Nouvelle intrigue, en groupe ou à deux, ou dans le rp commun ICI

Partagez|

You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar


AGE : 30 ans
Ma fiche [url=http://]Mes liens[/url] [url=http://]Mon portable[/url]

DC : Roza S. Yukov
CRÉDITS : Ruthless & tumblr
MESSAGES : 38
ICI DEPUIS LE : 27/04/2013
POINTS : 0


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza. Ven 24 Mai - 21:55



you're my sister, my family, you're all I've got


La famille est une chose importante pour la plupart des gens, elle se constitue d’un père, d’une mère normalement et pourquoi pas de frère et sœur. Sauf que les temps ont changé, la vision de la famille parfaite aussi, on assiste à une recrudescence de famille recomposé ou bien monoparentale et même des gens de même sexe qui fondent une famille. Ce siècle voit naître pleins de nouvelle forme de famille et au fond c’est beau de voir les choses évolués dans ce sens, il y a pleins de possibilité qui s’offre à nous, on devient égaux les uns avec les autres et pourtant on a l’air toujours aussi malheureux. C’est bien connu on ne choisit pas sa famille, la preuve moi à part ma sœur jumelle je me considère sans famille, alors que j’ai une mère aimante enfin qui m’a aimé un jour mais c’est comme si j’oubliais toutes ces choses pour ne penser qu’à moi. Très jeune j’ai été livré à moi-même, on connait tous le cliché du père absent et d’une mère qui travaille trop pour fournir tout ce qu’elle peut à ses enfants, et bien voilà j’étais un vrai cliché. Très jeune j’ai commencé à être ce sale gosse qui se met dans des bagarres, qui évoluent dans un monde un peu trop noir pour ses yeux d’enfants et qui pourtant s’en accommode très bien. Je suis entré trop vite dans l’âge adulte je pense, j’ai eu des responsabilités trop grande pour mes épaules et c’est surement pour ça que je me suis enfui loin de tout dès que j’ai eu l’occasion laissant du coup ma sœur derrière moi. Bien sûr parfois j’avais des regrets puis je prenais un peu de cocaïne ou n’importe quelle drogue ou de l’alcool et ce sentiment de culpabilité s’envoler avec tous mes autres soucis et mes pensées sombres. Je suis conscient que je ne mène pas une vie bien ranger, je ne suis pas du genre à être marier et me contenter d’une grande maison avec femme, enfant et chien. Je me suis toujours vu comme un esprit libre, un électron qui allait comme bon lui semble. J’avais tenté de me calmer un temps mais c’est comme si les problèmes me suivaient, je n’arrivais pas à m’en échapper. Mais je comptais faire des choses bien pour changer, j’avais envoyé un message à ma sœur pour qu’on se voit c’était ma façon de faire les choses bien, j’allais être présent pour elle un peu plus même si nos relations pouvaient être tendu. Elena n’appréciait pas mon mode de vie et je la comprenais mais je ne comptais pas devenir un garçon sage juste pour les beaux yeux de ma sœur, j’aimais cette image de bad boy, j’aimais surtout arnaquer les gens et m’enrichir sur leur stupidité. Rio était l’endroit parfait pour les ‘criminels’ dans mon genre, oui j’étais catalogué comme tel alors qu’à part arnaquer des gens je n’avais jamais rien fait de mal dans ma vie, je n’aimais pas forcément les armes et les utilisaient qu’en cas d’extrême urgence par exemple, je n’avais donc jamais tué quelqu’un. Mais aux yeux de la loi j’étais l’un des méchants, le genre de personne qu’il faut éviter quoi, quelle idée je suis quelqu’un de sympathique alors pourquoi on devrait m’éviter.

J’avais donné rendez-vous à ma sœur dans le parc, j’aimais cet endroit il paraissait si paisible comparé à la vie agité à Rio, tout était en parfaite harmonie et le fait que ce soit un endroit touristique n’enlevait rien à son charme. Je regardais des enfants qui comme moi à l’époque arnaquait les touristes avec des tours débiles pour pouvoir piquer leur portefeuille dans leur poche ou alors ils leur vendaient quelque chose sans aucune valeur en mentant sur sa provenance. Je me remémorais l’époque ou en Grèce j’attendais l’arrivée de ces touristes impatiemment dans l’espoir de me faire un peu d’argent, j’avais commencé si jeune que s’en était déroutant. Elena elle avait toujours été une jeune fille bien sous tous rapports, préférant rester dans son coin à l’écart de toutes ces affaires. Elle avait raison et puis je l’en aurais empêché, je savais l’influence néfaste que pouvait avoir ce milieu, me voir me dégrader était une chose mais je ne pouvais pas imaginer ça pour elle. Elena méritait une vie meilleure, une vie pleine de bonheur sans problème et j’espérais vraiment qu’elle obtienne tous ce dont elle rêvait. Pourtant nos relations étaient un peu tendus, elle n’acceptait vraiment pas mon mode de vie et s’inquiétait pour moi c’est pour ça que je choisissais des lieux neutres pour qu’on se retrouve et enlever ainsi toutes ces idées négatives qu’elle pouvait avoir sur moi. Je l’attendais donc patiemment, j’avais mis des lunettes de soleil pour cacher mes cernes un peu trop creusé à cause de ces dernières nuits à faire la fête, j’avais mis une chemise à manche longue pour cacher les blessures que je pouvais avoir sur les bras, je faisais en sorte qu’elle ne voit rien et qu’elle ne s’inquiète pas. Je ne voulais pas être un poids en plus pour elle mais elle me connaissait tellement bien, j’avais peur qu’elle remarque toute suite que je n’étais pas au mieux physiquement. Je n’étais pas mourant non plus, j’avais simplement trop fait la fête et trop abusé de certaines choses, une nuit de sommeil et je serais de nouveau sur pied mais elle ne le verrait pas de cette façon la connaissant, elle allait tout de suite me demander ce que j’avais fait et d’où venait toutes ces marques chose dont je n’avais pas envie de parler, surtout pas avec ma sœur.


made by ℬlue ℐⅴy


_________________

❝ THE BIG CITY BELONGS TO US TONIGHT ❞
I'm looking for some action and it's out there somewhere you can feel the electricity on in the evening air. And it may be just more of the same but sometimes I wanna go where everyone knows your name. So I guess I'll have to wait and see but I'm just gonna let something brand new happen to me


Dernière édition par Niko Kostas le Mer 29 Mai - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

DC : Patrick&Leo&Holly
CRÉDITS : javajunkiie&tumblr
MESSAGES : 432
ICI DEPUIS LE : 25/02/2013
POINTS : 22


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f63-loft-d-elena



MessageSujet: Re: You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza. Mar 28 Mai - 20:06

Revoir Max m’avait plus ou moins perturbée. Pourtant, je ne cessais de penser aux déboires récents de mon frère. Aux gens qui le recherchaient et qui avaient failli le tuer. Si je l’avais perdu, je m’en serais pas remise je pense. Jamais. Alors je songeais juste à ces fils de chiens qui avaient osé poser la main sur eux. Appeler ça l’instinct maternel, peut-être, mais je protégeais mon frère. Comme il avait tenté de le faire enfuyant. Les mois qui avaient suivi son enlèvement furent durs à vivre. Ils n’avaient été tendres. J’avais été là pour lui, et en quelque sorte, on s’était rapprochés. Je n’avais encore jamais eu dans mon « métier » affaire à des mafieux et je m’en estimais heureuse. Mais mon frère cherchait toujours les gros poissons et bien qu’intelligent, il l’avait presque payé de sa vie cette fois ci. Il m’avait demandé de le rejoindre dans le parc. Il cherchait toujours un terrain neutre, parce qu’il savait à quel point je détestais qu’il en veuille toujours plus. Qu’il ne fasse pas attention, et qu’un jour il pourrait m’être arraché. Et sans lui je ne tiendrais pas. Tyler était un réconfort, un roc, mais il ne suffirait pas si mon jumeau venait à mourir. Il arriva, alors que j’étais assise sur l’herbe, tripotant mon ptit bidon – oui oui il n’est pas si petit, laissez-moi l’imaginer minuscule – et je vis à sa démarche, qu’il avait sans doute passé la nuit à faire tout et n’importe quoi. Vous me direz, vu ce que je fais pour vivre, qui suis-je pour le juger. Sa sœur. Ni plus ni moins. Mon boulot n’est peut-être pas dépourvu de danger, mais je m’arrange pour ne pas traiter avec des monstres. « Tu as dormi cette nuit au moins ? » Je me lève tout doucement et l’empoigne pur lui faire la bise. Je soulève – comme d’habitude – son t-shirt pour vérifier l’état de mon idiot de frère. « Ouais, toi t’as fait encore l’imbécile. Je suppose que ça, ça fait mal ? » Dis-je en appuyant sur un bleu, histoire de marquer mon point de vue. Je finis par me blottir contre lui et li prendre la main pour l’emmener sur l’herbe. « J’ai revu.. Max. Il est vivant. Dans un état lamentable. Mais vivant. Dis-moi que tu ne le savais pas. Dis-moi que tu ne m’as pas laissée coucher avec un imbécile, pour oublier, alors qu’il était vivant. Dis-moi que tu n’as pas voulu me protéger en me mentant. Dis le moi stp Niko. Parce que l’idée qu’il ait travers ca seul, parce que je le pensais mort… » Ca me tuait, à petit feu. Max, je n’aurais pas dû vivre ç sans moi. Et même si je vivais dans une illusion, je l’aimais, moi, tant pis si j’étais été la seule, ou s’il avait cru dur comme fer que j’étais morte, sans même vérifier. S’il y avait une seule petite chance de retrouver Max, je la saisirais, peu importe les conséquences. « Je sais pas s’il voudra de moi Niko. Et s’il me repoussait, à cause de l’enfant ? » C’était une des peurs qui me terrorisait. Qu’il me rejette.

_________________
hold me tight
make me forget everything


Dernière édition par Esperanza L. Alvarez le Mer 5 Juin - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 30 ans
Ma fiche [url=http://]Mes liens[/url] [url=http://]Mon portable[/url]

DC : Roza S. Yukov
CRÉDITS : Ruthless & tumblr
MESSAGES : 38
ICI DEPUIS LE : 27/04/2013
POINTS : 0


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza. Mer 29 Mai - 13:17



you're my sister, my family, you're all I've got


A peine j’avais aperçu ma sœur qu’un sourire se dessina sur mes lèvres, elle était vraiment la seule chose importante dans ma vie, enfin bientôt se serait elle et son petit bébé. Je ne m’étais jamais imaginé tonton mais je savais que j’assurerais ce rôle sans problème, je lui offrirais des cadeaux et puis je viendrais à ses anniversaires ça devait suffire à un enfant je pense. En réalité je n’y connais bien aux enfants, j’ai toujours tout fait pour les fuir comme la peste, on sait jamais ça peut-être contagieux ces bêtes-là. Bon d’accord je n’ai pas du tout la fibre parental mais en même temps j’ai toujours pris mes précautions et à moins que j’ai un enfant caché quelque part je suis tranquille. A peine arrivé j’étais assailli par ces questions, je laissais échapper un petit rire, elle avait cette manie de s’occuper de moi et de m’observer sous toutes les coutures pour savoir comment j’allais. « Oui j’ai dormi une heure ou deux. » Pour une fois je ne mentais pas, la seule chose que je ne lui disais pas c’est que je m’étais réveillé à l’arrière d’une voiture qui m’était totalement inconnu, mais tant que j’avais toujours mon argent et mes papiers sur moi je m’en fichais. Bon même si on me les volait je m’en fichais vu que c’était des faux papiers et que niveau argent je prenais toujours une certaine somme pour ne pas me balader en me prenant pour Bill Gates. Je la regarde soulever mon tee-shirt, elle ne changera donc jamais il faut croire, elle continuera toujours à s’inquiéter pour moi. « On est en public tous de même, tu sais que je suis pudique. » Je n’avais pas pu m’empêcher ce petit trait d’humour, mais elle se vengea en appuyant sur un bleu que je m’étais fait il y a deux nuits de ça, les circonstances sont encore flous pour être honnête mais il y avait un bar et une queue de billard, puis une bagarre enfin je préfère ne pas m’en souvenir très franchement, j’ai le bleu pour me rappeler la douleur ça me suffit amplement. Mais elle se blottit alors dans mes bras, je la prenais aussi tendrement que je le pouvais, je n’avais jamais été des plus tactile et câlin mais avec elle c’était diffèrent. Sauf qu’elle était enceinte et j’avais toujours peur d’écraser son ventre, oui je suis débile je sais que ce n’est pas possible mais que voulez-vous je n’avais jamais eu de femme enceinte auprès de moi avant, les fuyants autant que les enfants. Je m’installais sur l’herbe avec elle, puis elle commença à me déballer un peu tout ce qu’elle avait sur le cœur, elle avait revu Max, cette histoire remontait à si longtemps je la regardais attrister pour elle, elle semblait si vulnérable. Je n’avais jamais eu la chance de connaître des sentiments comme elle avait à l’égard de Max, il n’y avait toujours eu que moi et personne d’autre étrangement. « Je ne savais pas je te promets. » Je n’avais apprécié pratiquement aucun des amants de ma sœur, Max ne dérogeait pas à la règle mais elle semblait si éprise de lui, je n’avais aucun pouvoir sur ça. Elle était désemparée et moi son frère ne pouvait rien y faire à part l’épauler du mieux que je pouvais c'est-à-dire très mal car je ne suis qu’un idiot dans ces moments-là. « S’il te repousse c’est un idiot car il serait chanceux d’avoir une femme comme toi à ses côtés et s’il ne sait pas voir ce qu’il perd et bien c’est que tu mérites mieux. » Je la regardais un peu perturber par ces effluves de sentiment, je regardais autour de nous comme pour vérifier qu’on soit tranquille et qu’on garde une certaine intimité même dans un lieu bondé. Je passais mon bras autour de son épaule pour faire basculer sa tête sur mon épaule à moi. Je caressais un peu ses cheveux, comme pour montrer ma présence d’une manière ou d’une autre. « Il faut que tu t’occupes de toi et du bébé en priorité les hommes ça peut attendre un peu ne t’inquiète pas. » Je continuais à lui caresser les cheveux, je donnais les mêmes conseils qu’un bonne femme en même temps j’avais regardé beaucoup d’émission télé pour les quarantenaire, je m’aidais un peu de ce que j’avais pu entendre mais ce n’était pas les meilleurs conseils au monde, elle aurait mieux fait d’aller voir une amie que son pauvre frère sans cœur.


made by ℬlue ℐⅴy


_________________

❝ THE BIG CITY BELONGS TO US TONIGHT ❞
I'm looking for some action and it's out there somewhere you can feel the electricity on in the evening air. And it may be just more of the same but sometimes I wanna go where everyone knows your name. So I guess I'll have to wait and see but I'm just gonna let something brand new happen to me
Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

DC : Patrick&Leo&Holly
CRÉDITS : javajunkiie&tumblr
MESSAGES : 432
ICI DEPUIS LE : 25/02/2013
POINTS : 22


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f63-loft-d-elena



MessageSujet: Re: You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza. Mer 5 Juin - 11:48

Un peu. En gros il avait pas dormi, ou très peu. Je détestais qu’il se bouffe la santé ainsi. C’était mon frère, une personne importante pour moi, trop sans doute. Sans lui ça avait été le début de la fin. Peut-être parce que son détecteur de crétins – il était bien placé pour les reconnaitre – n’était pas là et que je devais me les farcir, les imbéciles. Il se mit à râler parce que je vérifiais si mon frère était entier. Très important quand on sait qu’il aime énerver les gens qui tentent de le buter. « Et alors ? Toi pudique ? Et moi la reine d’Angleterre. » Il veut qu’on parle du mec qui attire les filles comme des mouches c’est ça ? Qui enlève son haut dès qu’il fait chaud ? Qu’est ce qu’on entend ces jours ci. Il était marrant parce que lorsque je lui faisais des calins il le faisait avec précaution comme s’il pouvait tuer le ptit juste en faisant ça. Il me rejoint sur l’herbe et je vide mon sac. Chose que je ne faisais que ponctuellement mais il y avait peu de choses qu’il ignorait de moi. Là où moi j’ignorais des tas de choses de lui. Il ne savait pas, ouf. Parce que j’aurais hurlé si j’avais su que des gens savaient et n’avaient rien dit. J’aurais tapé dessus sans doute ! Et le mode frère en action. Il était mignon en disant que s’il me laissait, ce ne serait qu’un idiot. « Dis comme ça, ça parait facile. Mais sans lui, je me vois pas avancer, pas en sachant qu’il est bien vivant. J’ai besoin de lui dans ma vie. » Il me faisait revoir mes priorités. Il n’avait pas tort, mais je n’étais pas sure que garder ce gamin était la solution. Il n’était pas de quelqu’un qui méritait d’être un père. Et ça me tuait de penser que Max n’en voudrait pas. Je glissais mes doigts dans les siens. « C’était plus simple quand on était gamin hein ? On était innocent, on ne pensait pas à l’avenir, juste à s’amuser, manger dormir. Je donnerais tout pour y retourner, ne plus avoir à penser à tout ça. » Je joue avec une mèche de mes cheveux, je regarde droit devant moi, comme si regarder l’horizon me donnerait des indices sur ce que j’allais devoir faire. « Dis moi, ya quelqu’un dans ta vie ? Parce que je vais finir par croire que tu es gay… » Ben oui je m’inquiétais, à une époque il ne quittait les bras d’une que pour une autre, et là, pas une fille dans le coin, mon frère avait-il décidé de se faire moine ?

_________________
hold me tight
make me forget everything
Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 30 ans
Ma fiche [url=http://]Mes liens[/url] [url=http://]Mon portable[/url]

DC : Roza S. Yukov
CRÉDITS : Ruthless & tumblr
MESSAGES : 38
ICI DEPUIS LE : 27/04/2013
POINTS : 0


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza. Ven 7 Juin - 18:15



you're my sister, my family, you're all I've got


Elle était si fragile et innocente à mes yeux, je voyais toujours en elle l’enfant et non pas la femme, pourtant elle avait bien grandi maintenant et je me faisais du souci pour elle, trop peut-être. C’était surtout ironique car je ne donnais pas un centime de ma vie alors que pour moi la sienne valait des millions, elle méritait d’être heureuse et de connaître ce bonheur dont les autres parlent. Peut-être que sans moi et l’inquiétude qu’elle se fait se serait plus facile pour elle, j’avais souvent l’impression d’être un fardeau, un poids dans sa vie comme je l’avais toujours été dans celle de nos parents. Les choses peuvent être si compliquer parfois entre ce qu’on veut et ce qui arrive, mais bon j’essayais toujours de lui donner le meilleur de moi-même si j’étais maladroit dans ma façon d’être le plus souvent. « Je sais qu’il est important pour toi mais il faut tu penses à toi avant tout et au bébé, le reste peut attendre. » Regardez-moi à essayer d’être protecteur, il n’y a qu’avec elle que j’étais comme ça, la seule qui savait qu’un cœur battait au fond de cette poitrine. Mais elle était aussi ma seule faiblesse, chose qu’il fallait prendre en compte, si quelqu’un était au courant de cette vulnérabilité je me ferais encore plus de soucis. « Je sais que tu as besoin de lui dans ta vie mais il faut que tu sois sure qu’il te veuille dans la sienne. » Je regardais sa main dans la mienne, elle était si tactile, elle avait tant de facilité à venir vers moi alors que je dressais souvent des barrières entre nous sans réelle raison, juste celle de la protéger de moi et de ma mauvaise influence. Mais je ne restais jamais totalement froid face à elle, elle réussissait à affaiblir ces petites barrières, simplement sa présence me faisait me sentir mieux, j’étais sereine avec elle et c’était bien la seule personne qui réussissait à me calmer un peu dans ma folie. En gros Esperanza était la lumière dans mon néant, la seule qui réussissait à me ramener vers le haut quand j’étais au plus bas. « C’est toujours plus simple quand on est gamin, on était tellement insouciant à cette époque-là. » Je souriais, c’est vrai quand on est petit c’est plus simple mais il faut grandir un jour, on se rend alors compte des difficultés et on essaye d’avancer comme on peut. « Tu sais que je ne m’attache jamais à personne ça veut pas dire que je suis gay pour autant. » Je riais, moi gay non pas vraiment j’aimais les femmes en tout genre mais pas assez pour rester vraiment avec elle, elles n’étaient pas assez intéressantes ou alors je me lassais rapidement et à la fin je finissais seul ce qui ne me dérangeait pas vraiment. Je m’étais fait à la solitude, parfois on est mieux seul. « Tu veux me caser ou quoi ? » Je craignais le pire si jamais elle essayait un jour, c’était le coup à perdre une amie de me présenter à elle vu le salaud que j’étais parfois.


made by ℬlue ℐⅴy


_________________

❝ THE BIG CITY BELONGS TO US TONIGHT ❞
I'm looking for some action and it's out there somewhere you can feel the electricity on in the evening air. And it may be just more of the same but sometimes I wanna go where everyone knows your name. So I guess I'll have to wait and see but I'm just gonna let something brand new happen to me
Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 26 Ans

DC : Patrick&Leo&Holly
CRÉDITS : javajunkiie&tumblr
MESSAGES : 432
ICI DEPUIS LE : 25/02/2013
POINTS : 22


Voir le profil de l'utilisateur http://losecontrol.1fr1.net/f63-loft-d-elena



MessageSujet: Re: You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza. Sam 8 Juin - 17:54

Niko et moi étions proches, trop proches. Possessive, peu de femmes avaient eu mon feu vert. C’est plutôt simple, je n’en aime aucune. Peut-être parce qu’il les aimait superficielles et stupides et que ça avait le don de m’énerver. Du genre à glousser à toutes ses blagues. Toutes façon même si elles avaient été super intelligente et adorable, je les aurais détestées. Pauvre Niko. Mais ça ne voulait pas dire que je trouvais normal qu’il soit célibataire. Ce n’était pas son genre. Il voulait que je me concentre sur le bébé, pas sur Max. C’était assez dur de ne plus penser juste qu’à ça. « Je sais pas si j’en suis capable Niko. » Envisager que Max ne voulait pas de moi était si dur, si impensable. Le retrouver, le perdre à nouveau ? Autant enfoncer un pieu dans mon coeur et tourner.. je savais que mon frère n’était pas des plus démonstratifs ou calin. Sauf avec moi. Et il avait plutôt intérêt, vu que moi j‘étais. Puis un câlin de son frère, quoi de mieux ? « Ca c’est clair. Mais u faisais toujours autant de conneries. Tu as juste changé de registre.. » Dis-je avec un grand sourire. Il n’avait pas forcément aimé l’allusion à sa possible homosexualité. « Je t’embête, jpense pas que tu aimes les hommes, ça m’étonnes juste que tu ne t’intéresses pas aux femmes ces derniers temps ? » Faut dire qu’après son accident il n’avait pas été très actif, et peut être regrettait il ses actions. Ou pas. J4en savais rien après tout. Et la question qui tue, est ce que je cherche à le caser. A vrai dire, pas vraiment. S’il pouvait rester célibataire à vie, pas de souci. Mais je n’étais pas ce genre de femme. La jalousie ne m’empêchait pas d’imaginer qu’un jour il trouverait une femme qu’il aime et qui l’aime. Et peu importe que je ne puisse pas la voir ou que je rêve de la tuer. Il méritait d’être heureux, mais s’il ne faisait pas plus attention, il ne vivrait pas assez longtemps pour ça. « Tu sais bien que si ça ne tenait qu’à moi tu finirais vieux gars. Je m’inquiète juste. » Ben oui c’était mon ptit bout de chou – oui il est plus vieux et alors – et j’y tenais à mort, alors il n’était pas question qu’il finisse seul. C’est triste de finir a vie avec juste sa sœur chiante non ? « Dis-moi tu vas bien faire tes séances de rééducation rassure moi ? Je peux t’accompagner si tu veux. » Oh je savais qu’il était du genre à négliger complétement sa santé. Ce mec ne servait à rien sans moi. Et une partie de moi devait aimer l’idée d’être derrière lui.. Si ça voulait dire qu’on restait ensemble.

_________________
hold me tight
make me forget everything
Revenir en haut Aller en bas
avatar


AGE : 30 ans
Ma fiche [url=http://]Mes liens[/url] [url=http://]Mon portable[/url]

DC : Roza S. Yukov
CRÉDITS : Ruthless & tumblr
MESSAGES : 38
ICI DEPUIS LE : 27/04/2013
POINTS : 0


Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza. Ven 14 Juin - 20:59



you're my sister, my family, you're all I've got



Esperanza représentait tout pour moi, elle était la seule personne qui avait compté à mes yeux, la seule pour qui je m’inquiétais, la seule que j’avais envie de protéger. On avait grandi ensemble, se chamaillant, s’aimant. J’avais tellement de souvenir de nous deux, j’avais toujours joué les frères trop protecteur et je me rendais compte que c’était toujours le cas, quant à elle, elle jouait les sœurs possessives. Une famille de tarée un peu je pense, on avait que l’un et l’autre c’est peut-être pour ça qu’on faisait tout pour se préserver. Mais j’avais failli à mon rôle tellement de fois, j’étais parti la laissant seule, mais c’était mieux pour elle, comme ça elle n’avait plus à s’inquiéter pour moi, je savais la peine que je lui avais causé à l’époque mais je ne m’étais pas retourné surement par peur, oui j’étais effrayé de prendre conscience de mon acte, si j’avais croisé son regard je ne serais surement pas parti. Puis on a évolué, chacun de notre côté et malgré le temps je restais toujours très discret sur mes aventures puis de toute façon Esperanza les détestait toutes. Puis je n’avais jamais eu envie d’une histoire vraiment sérieuse enfin aucune femme ne m’en avait donné envie encore, je me voyais plutôt comme un loup solitaire du coup. « Tu ne sais rien de mes aventures petite sœur c’est tout. » Je riais légèrement, elle n’allait pas apprécier que je lui cache des choses mais au fond je ne pouvais pas lui dire la vérité. J’avais certes rencontré quelqu’un mais rien n’était fait, puis c’était trop étrange. Je fermais les yeux quelques secondes pour oublier l’image de cette femme, je ne voulais pas y penser, pas avec ma sœur à mes côtés qui allait jouer les enquêteurs de choc pour me tirer les vers du nez. J’ouvrais de nouveau les yeux, tout en souriant pour sauver les apparences. Je levais les yeux au ciel quand elle me dit qu’elle s’inquiétait. Elle ne s’arrêterait donc jamais de se faire du souci pour moi, encore heureux qu’elle ne sache pas tout sinon elle serait au bord de l’agonie. « Arrête de t’inquiéter pour moi, tu perds ton temps. Pense plutôt au petit bébé, moi je suis grand je me débrouille tout seul. » Ma voix était peut-être un brin trop sérieuse, je jouais de nouveau les protecteurs mais je ne voulais pas qu’elle se rende malade pour moi, c’était inutile. Puis elle me parla de mes séances de rééducation, je soupirais légèrement en espérant qu’elle ne le voit pas, j’y allais quand j’y pensais, c'est-à-dire pas très souvent en fait. La plupart du temps je me réveillais bien trop tard de mes fêtes ou alors j’allais travailler comme un honnête citoyen. « Oui j’y vais quand j’ai le temps mais avec le boulot en ce moment c’est un peu difficile. Je suis overbooké sœurette, je suis un gentil homme qui doit travailler pour gagner sa vie. » Je riais, venant de moi ça n’était pas du tout plausible, mais la plupart de mes collègues ne se doutaient de rien par rapport à ma double vie, je passais pour un mec sympa qui travaille plutôt bien et je restais surtout discret même si certains lendemain de fête était plus difficile que d’autre. Je m’arrangeais alors pour boire pleins de café et je restais enfermer dans mon bureau en espérant que personne ne viennent me parler pour ne pas aggraver mon mal de tête. Bah oui les gens ne sont pas très sympathiques quand on a la gueule de bois, on dirait qu’ils choisissent ce jour-là pour poser toutes leurs questions débiles. « D’ailleurs tu as déjà fait une échographie ? » J’essayais de changer le sujet comme si de rien était, en gardant mon petit sourire. Puis ça m’intéressait d’en savoir plus sur la petite crevette qui se baladait dans le ventre de ma sœur, j’allais être tonton chose plus qu’étonnante. Je ne pensais pas un jour le devenir, surement car je comptais tuer tous les hommes qui s’approchaient de ma sœur mais j’ai su me retenir.



made by ℬlue ℐⅴy

_________________

❝ THE BIG CITY BELONGS TO US TONIGHT ❞
I'm looking for some action and it's out there somewhere you can feel the electricity on in the evening air. And it may be just more of the same but sometimes I wanna go where everyone knows your name. So I guess I'll have to wait and see but I'm just gonna let something brand new happen to me
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza.

Revenir en haut Aller en bas

You're my sister, my family, you're all I've got } Esperanza.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lose Control :: Rio de Janeiro :: Zone Sud :: Le parc de Boa Vista-